À 99 ans, Paul-Émile Beaumier de Louiseville compte parmi les quelques derniers vétérans de la Deuxième Guerre mondiale dans la région.
À 99 ans, Paul-Émile Beaumier de Louiseville compte parmi les quelques derniers vétérans de la Deuxième Guerre mondiale dans la région.

75 ans après la Deuxième Guerre mondiale: «C’est bien qu’on se souvienne»

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Louiseville — «Il ne faut jamais penser à la peur. Quand on pense à la peur, c’est là qu’on arrête d’avancer.» Cette grande leçon que nous résume Paul-Émile Beaumier pourrait s’appliquer à tous les défis de notre vie. Pour lui, elle résume plutôt les jours qu’il pouvait passer au fond des tranchées, en France, lors de la Deuxième Guerre mondiale. À attendre que les tirs se calment ou que l’ennemi recule pour pouvoir avancer quelques mètres de plus.