Les Demois’Ailes ont remis plus de 60 000 $ à une dizaine de maisons d’hébergement pour femmes et enfants. De gauche à droite, la Demois’Ailes d’honneur, Christine Plamondon, Johanne Fréchette, directrice de la Maison de Connivence, Salah Ben Rahuma, Fondation de la Maison la Séjournelle, Lise Beaulieu, Fondation Le Far et Jolyane Damphousse, président du CA.

60 000 $ remis à des maisons d’hébergement

TROIS-RIVIÈRES — Maintenant que les inconforts causés par leur performance physique sont apaisés, les Demois’ailes étaient prêtes à remettre les fonds qu’elles ont amassés dans le cadre de ce défi qui a poussé chacune des 35 participantes à courir sur une distance de 100 km.

C’est avec beaucoup de fierté que les 60 000 $ recueillis par les participantes ont été distribués à 10 maisons d’hébergement venant en aide à une clientèle féminine.

Ces maisons provenaient de la région mais aussi de Lac Mégantic (400 $), Thetford Mines (600 $), Waterloo (1000 $), Drummondville (1000 $) et Joliette (1000 $). La grosse part du gâteau a été partagée entre la Maison la Nacelle-Nicolet (2400 $), Maison de Connivence (11 263,35 $), la fondation de la Maison le Far (18 870,80 $) et la fondation de la Maison la Séjournelle (22 465, 85 $).

Les organismes qui ont été sélectionnés se trouvaient sur la route qu’ont empruntée les Demois’Ailes pour leur défi. Pour les maisons qui provenaient de l’extérieur de la région, on répartissait la somme en doublant le montant offert en subvention par leur municipalité. De plus, quand une participante provenait d’une autre région, un montant supplémentaire était accordé pour aider la maison d’hébergement de l’endroit.

Les participantes ont déployé plusieurs initiatives pour amasser cet argent dont une campagne de financement, des barrages routiers, la vente de produits et de la sollicitation de commanditaires.

«Quand les filles décident d’embarquer dans l’aventure des Demois’ailes, elles prennent leur vie et la mettent de côté», lançait la trésorière Natacha Pilotte, appuyée par le hochement de tête des participantes.

Une nouvelle mouture prometteuse
En plus de cette distribution de chèques, le conseil d’administration des Demois’ailes annonçait que la prochaine édition du Défi pourrait atteindre un record de participation. «Jusqu’à maintenant, il y a une centaine de filles qui ont manifesté leur intérêt à participer à la réunion. On peut penser que le montant sera beaucoup plus élevé l’année prochaine», lançait Vicky Lavigne, vice-présidente du CA qui avoue néanmoins que sur la centaine, certaines se désisteront avant l’événement.«Généralement, on a une cinquantaine de filles qui démontrent leur intérêt et on réalise le défi avec une trentaine de participantes.» Une donnée est par ailleurs des plus encourageantes puisqu’une vingtaine de personnes reviennent des années antérieures.

L’organisation ne cache pas son ambition de déployer ses ailes sur tout le territoire québécois. «Cette année, il y avait une fille qui descendait de Sherbrooke pour participer aux entraînements et pour participer aux campagnes de financement. On est content, on veut aller chercher les autres maisons pour aider partout.»

Pour les femmes intéressées, des rencontres auront lieu les 2 et le 8 octobre à 19 h à la salle de l’Âge d’or de Saint-Boniface. Tous les détails sont disponibles sur le site des Demois’Ailes www.defi-des-demoisailes.com.