Le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Pierre-Benoît Fortin a présenté mardi son cadre financier.

5,75 M$ de dépenses de plus dans le cadre financier de Pierre-Benoît Fortin

TROIS-RIVIÈRES — Le candidat à la mairie de Trois-Rivières Pierre-Benoît Fortin a présenté mardi son cadre financier qu’il entend appliquer, si bien sûr il remporte le scrutin dimanche prochain. Le candidat qui traîne la patte dans le plus récent sondage, ne recueillant que 0,5 % des intentions de vote, propose des dépenses supplémentaires de 5,75 millions $.

La gratuité du transport en commun est une mesure que prône Pierre-Benoît Fortin depuis le début de la campagne électorale. Il soutient que cette mesure coûterait près de 3,4 millions $.

«Si on tient compte de tout, de la perte des revenus anticipés et des 627 000 $ en subventions supplémentaires parce qu’on va doubler la clientèle, on tombe à 1,3 % du budget total de la Ville qui est de 274 millions», soutient Pierre-Benoît Fortin qui estime que cette mesure contribuerait à aider les entreprises confrontées au manque de main-d’œuvre.

Pierre-Benoît Fortin affirme que l’aéroport de Trois-Rivières pourrait accueillir un vol vers Toronto et deux vols vers la Floride. Il estime que les transporteurs WestJet et Jazz Air, avec qui il aurait eu des contacts, pourraient assurer ces vols, même si l’aéroport de Trois-Rivières n’a toujours pas les autorisations de Transport Canada pour accueillir des vols internationaux et l’ensemble des infrastructures de sécurité nécessaires. «Étant donné que ça fait 38 ans que je suis dans la politique, j’ai créé des liens avec des gens à l’extérieur. J’ai un confrère qui travaille à Québec qui a un lien avec Edmonton qui a pu rejoindre les compagnies directement», affirme le candidat à la mairie de Trois-Rivières en expliquant sa démarche.

De plus, Pierre-Benoît Fortin propose l’étalement des paiements de la taxe foncière en 12 versements. Le candidat à la mairie de Trois-Rivières souhaite aussi que la cour municipale soit relocalisée à l’hôtel de ville, alors qu’elle se trouve actuellement dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. «On peut installer la cour municipale dans la salle du conseil, elle n’est pas utilisée le jour», croit-il.

D’ici les cinq prochaines années, 2093 fosses septiques dans l’est de la ville seraient éliminées. Pierre-Benoît Fortin estime que ce remplacement des fosses septiques serait à coût nul pour la Ville, car il serait financé par les gouvernements fédéral et provincial. Il mentionne que cette opération se ferait au coût de 7,5 millions $ par année durant 5 ans. «On a parlé avec les gouvernements provincial et fédéral. Possiblement qu’ils vont embarquer avec un fonds vert aussi», explique-t-il.

L’abolition de la Corporation du parc de l’île Saint-Quentin entraînerait des économies, mais Pierre-Benoît Fortin n’a pas élaboré davantage sur cette question.

Une mairie dirigée par Pierre-Benoît Fortin injecterait 1,2 million $ dans le Centre de recherche sur l’hydrogène de l’UQTR afin de convertir les véhicules de la Ville à ce type de carburant.

Le retour de la collecte hebdomadaire des déchets domestiques, comme le propose Pierre-Benoît Fortin, représenterait des dépenses supplémentaires de 250 000 $ annuellement. De plus, le nettoyage du centre-ville serait bonifié de 600 000 $ par année. En terminant, l’ajout de deux murs de réverbération sur la scène de l’Amphithéâtre Cogeco afin d’améliorer le son si un orchestre symphonique s’y produit, coûterait 250 000 $, estime Pierre-Benoît Fortin.