On retrouve Luc Pellerin, directeur général, Sœur Yvette Isabelle, Ursuline et membre du conseil d’administration du Collège Laflèche, et Élodie Champagne, présidente de l’Association générale des étudiants.

50 bougies pour le Collège Laflèche

TROIS-RIVIÈRES — «Mon cher Laflèche, c’est à ton tour de te laisser parler d’amour». C’est en chantant cet air connu que les gens réunis vendredi à l’aire publique du Collège Laflèche ont voulu souligner le 50e anniversaire de cette institution d’enseignement privée.

Confectionné par des professeurs du Collège, Mylène Robitaille et Luc Gélinas, un immense gâteau commémoratif fut d’ailleurs partagé parmi les convives, dont certaines Ursulines, fondatrices du Collège, des anciens membres de la direction et du conseil d’administration, les membres du personnel et évidemment, les étudiants. Bref, plus d’une cinquantaine de dignitaires étaient sur place pour cette occasion toute spéciale.

Le Collège Laflèche a été fondé en 1969. À sa première année, on y accueillait 185 étudiants. Cinquante ans plus tard, c’est près de 1200 étudiants qui étudient dans des programmes préuniversitaires, techniques et en Formation continue.

Avant sa fondation, le Collège Laflèche, nommé École normale du Christ-Roi, était administré par la communauté des Ursulines. Elles avaient comme vocation de former des jeunes femmes en vue de l’obtention d’un brevet d’enseignement.

D’ailleurs, le directeur général actuel, Luc Pellerin, n’a pas manqué de signaler que «c’est un bâtiment qui a traversé le temps». «On a relevé le défi du maintien des infrastructures», a-t-il lancé lors de la cérémonie.

Des classes qui ont bien changé, un salon étudiant toujours aussi rassembleur, un gymnase qui fut déplacé et transformé et une bibliothèque qui a évolué: voilà autant de clins d’oeil qui furent partagés par M. Pellerin.

Ce dernier a annoncé que de grandes retrouvailles auront lieu le 25 mai prochain afin de rassembler les anciens étudiants, anciens professeurs et membres du personnel. «Tous les détails se retrouvent au clafleche.qc.ca», a-t-il conclu.