14 500 projectiles tirés entre 1952 et 1999 seront retirés du lac Saint-Pierre d’ici les neuf prochaines années.
14 500 projectiles tirés entre 1952 et 1999 seront retirés du lac Saint-Pierre d’ici les neuf prochaines années.

48M$ et neuf ans pour retirer les obus du lac Saint-Pierre

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Nicolet — Le Bureau d’audiences publiques en environnement a tenu une séance d’information publique concernant son projet d’atténuation du risque à la sécurité publique lié aux munitions explosives non explosées au lac Saint-Pierre lundi soir. Ce projet vise à retirer 14 500 projectiles d’ici neuf ans, dont 2800 qui sont potentiellement plus dangereux. Un projet évalué à 48 millions $.

Rappelons qu’entre 1952 et 1999, près de 300 000 projectiles ont été tirés dans le lac Saint-Pierre sur une superficie d’environ 152 kilomètres carrés.

Le projet en question vise notamment à réduire le niveau de risque de la zone en la faisant passer d’élevée à faible en faisant exploser les projectiles les plus potentiellement dommageables.

Le BAPE soutient que les impacts environnementaux varieront de «négligeables» à «minimes», mais étudiera tout de même les conséquences sur la mortalité des poissons, la création de cratères, la mortalité des plantes, le bruit et les vibrations ressenties et le dérangement sur les oiseaux.

Des mesures d’atténuation seront également mises en place pour la protection du littoral dans ce secteur, par le biais du balisage de sentiers utilisés pour le transport de projectiles et en confiant les travaux à des experts reconnus dans le domaine.

Enfin, le comportement des habitats touchés sera mesuré de façon régulière au cours des prochaines années.