Des 399 étudiants du programme, 358 se dirigeront dans les CHSLD mardi. Ce taux de désistement relativement bas n’a pas manqué de ravir le CIUSSS MCQ.
Des 399 étudiants du programme, 358 se dirigeront dans les CHSLD mardi. Ce taux de désistement relativement bas n’a pas manqué de ravir le CIUSSS MCQ.

358 préposés débarquent dans le réseau régional de la santé: «La meilleure nouvelle depuis la création du CIUSSS»

TROIS-RIVIÈRES — C’est ce mardi que les 358 étudiants de la formation accélérée pour devenir préposé aux bénéficiaires (PAB) débarquent au sein des 27 centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Grâce à l’arrivée de ces renforts sur le terrain, qui contribuera à améliorer nettement les conditions de travail des employés du réseau, l’administration du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) se dit littéralement aux anges.

«Je crois que c’est l’une des plus belles, si ce n’est pas la meilleure nouvelle que nous avons eue à annoncer depuis la création du CIUSSS MCQ. Si vous m’aviez dit, il y a un an, que nous aurions 358 nouveaux préposés dans nos CHSLD avant l’automne 2020, je ne vous aurais probablement pas cru. Chose certaine, depuis mon arrivée en 2015, c’est certainement la chose la plus positive que j’ai eue à dire aux médias», c’est exclamé le directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CIUSSS MCQ, Me Louis Brunelle.

Ainsi, mardi, les futurs PAB seront accueillis au sein de leur nouvel environnement de travail. Ils devraient ensuite avoir l’occasion de visiter les lieux et feront connaissance avec leur accompagnateur, un employé d’expérience.

Au cours des prochaines semaines, ils passeront trois jours sur le terrain à apprendre les rudiments du métier et deux autres à poursuivre leur formation scolaire. En CHSLD, ils commenceront par observer le travail de leur mentor avant de progressivement recevoir des responsabilités et d’éventuellement œuvrer à titre de PAB. Si tout se déroule comme prévu, les étudiants de cette première cohorte pourront recevoir leur diplôme à partir du 14 septembre prochain, date de conclusion du stage.

«De notre côté, on va s’assurer de les accueillir à bras ouverts. On a aussi obtenu l’engagement de notre partenaire syndical à tenir un discours positif de façon à encourager les gens sur le plancher à bien recevoir ces renforts. Ça fait plusieurs semaines qu’on se prépare à l’arrivée de ces gens-là et on a établi tout un processus afin de s’assurer qu’ils se sentent bien et qu’ils s’intègrent au sein de leur organisation», a expliqué Me Brunelle.

Celui-ci a d’ailleurs assuré que l’ensemble des étudiants qui prennent part à ce stage pourront, s’ils le désirent, demeurer à l’emploi de la Direction régionale de santé publique. C’est donc dire que le CIUSSS MCQ offrira d’ici quelques mois 358 postes à temps plein parmi les 27 CHSLD de la région.

À LIRE Formation accélérée de préposé en CHSLD: la pandémie qui a tout changé

«Notre objectif premier est de faire en sorte que ces étudiants désirent demeurer chez nous. On pense qu’ils ont complété le plus gros bout de leur formation et on mettra tout en place pour les encourager à rester. On offre ainsi une garantie d’emploi à tous ces étudiants selon leurs disponibilités.»

Le directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CIUSSS MCQ, Me Louis Brunelle, assure que les bénéficiaires voient d’un bon oeil l’arrivée de ces nouveaux préposés, qui devraient contribuer à améliorer leurs conditions de vie.

Salaires ajoutés, mais dépenses évitées

Considérant les opportunités qui se présenteront à ces 358 étudiants à l’issue de leur stage final, il serait facile de croire que le CIUSSS MCQ se tirera dans le pied financièrement, devant débourser plusieurs centaines de salaires supplémentaires au cours des prochains mois.

Qu’à cela ne tienne, le directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques affirme que de nombreuses dépenses seront évitées avec l’arrivée de ces nouveaux travailleurs.

«On est confiants que ça ne nous nuira pas financièrement. On fait le pari que ces gens-là nous permettront non seulement de diminuer le temps supplémentaire obligatoire imposé à nos employés, mais également d’offrir enfin les congés qui sont si difficiles à obtenir depuis des années. On espère que cette arrivée de nouveau personnel améliorera les conditions d’exercices des PAB et nous rendra d’autant plus attractif en tant que milieu de travail», a-t-il spécifié.

Cette arrivée de main-d’œuvre qualifiée devrait également permettre au réseau régional de santé d’effectuer une restructuration organisationnelle auprès de ses travailleurs, qui pourraient finalement obtenir la stabilité qu’ils demandaient depuis longtemps.

«En temps de COVID-19, deux processus ont changé au sein de notre organisation. Premièrement, on veut offrir plus de stabilité à notre personnel. Qui dit stabilité, dit augmentation du nombre de ressources nécessaire. De plus, on souhaite rehausser nos structures en augmentant notre nombre de travailleurs. Ces renforts faciliteront grandement ces changements», a fait savoir Me Louis Brunelle.

La porte est ouverte pour une deuxième cohorte

Par ailleurs, selon la Direction régionale de santé publique, ces 358 futurs PAB ne «régleront pas complètement le problème de main-d’œuvre qui faisait rage dans le CHSLD, et ce, bien qu’ils combleront une bonne partie des besoins». Le CIUSSS MCQ ne ferme donc pas la porte à recevoir une deuxième cohorte d’étudiants ayant suivi la formation accélérée au cours des prochains mois.

Du côté du Centre de formation professionnelle Bel-Avenir, endroit où a été formé ce tout premier groupe d’élèves, on affirme être d’accord de relancer le programme, à condition que «le facteur de recrutement des stagiaires actuels aille en ce sens», a souligné la secrétaire générale et responsable des communications de l’établissement scolaire, Élyse Giacomo.

«Il est clair qu’on aimerait répéter cette expérience. Évidemment, il faut commencer par évaluer la façon dont se déroulera ce premier accueil. Il faudra aussi que l’on établisse précisément nos besoins restants. Toutefois, je demeure convaincu qu’une autre cohorte pourrait nous aider grandement. Le fait d’apprendre que les commissions scolaires seraient ouvertes est une excellente nouvelle, on pourra les rencontrer à l’automne», de dire Me Brunelle.

Le Centre de formation professionnelle Bel-Avenir n’a pas fermé la porte à l’accueil d’une deuxième cohorte de futurs PAB en ses lieux.

Les travailleurs enchantés

Si, la semaine dernière, le Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers CSN Mauricie et Centre-du-Québec, par l’entremise de son président, Pascal Bastarache, avait exprimé sa crainte de voir les employés des CHSLD être surchargés encore plus en raison de la gestion des stagiaires, le CIUSSS MCQ assure pour sa part que tous ont été rassurés et sont favorables à l’arrivée de renforts.

«Lorsque l’on a été mis au fait de ces questionnements qui pouvaient être entretenus au sein de notre réseau, on s’est assurés de rencontrer notre partenaire syndical et certains de nos travailleurs sur le plancher. À ce stade-ci, les discours tenus par le syndicat comme par le personnel sur les étages sont très positifs», a ajouté Louis Brunelle.