Le poste du boulevard Saint-Jean sera bientôt modernisé, terminant ainsi des travaux de plus de 100 M$ sur le réseau d’eau potable à Trois-Rivières.

30 millions $ sur le réseau d’eau potable à Trois-Rivières

Trois-Rivières — La Ville de Trois-Rivières s’apprête à réaliser d’importants investissements sur son réseau d’eau potable, afin de procéder à la réfection du réservoir du boulevard Saint-Jean. Un investissement de près de 30 M$ qui terminera du même coup l’important chantier de modernisation de tout le réseau d’eau potable de la Ville, amorcé en 2008.

Au total, une fois cet important chantier complété, ce sont pas moins de 100 M$ que la Ville aura investis dans son réseau, la plus grande partie de cet investissement ayant été consacrée à la modernisation de l’usine de filtration. Un montant toutefois remboursé en très grande partie par des programmes provinciaux et fédéraux.

Au terme du chantier, tous les réservoirs de la Ville auront été mis aux normes et fonctionneront en réseau, puisque le système de traitement de l’eau potable sera le même partout, explique le directeur des Travaux publics et directeur général adjoint à la Ville de Trois-Rivières, Ghislain Lachance.

On se souviendra qu’à la suite de la modernisation de l’usine de filtration, la Ville avait également procédé à d’importants travaux sur ses réservoirs de la rue Vachon et du boulevard des Chenaux. Des travaux avaient également été nécessaires afin de connecter ces deux réservoirs afin que l’eau de Trois-Rivières puisse maintenant circuler vers les réseaux du secteur Cap-de-la-Madeleine, ce qui aura du même coup permis de lever des moratoires imposés pour le développement domiciliaire dans certains quartiers de ce secteur, étant donné la vulnérabilité de la nappe phréatique.

Le chantier du boulevard Saint-Jean représente donc le point culminant de ce plan directeur, débuté en 2008. Le réservoir en question dessert non seulement une bonne partie des résidences du district de Richelieu, des résidences situées à l’ouest de l’autoroute 55 et au nord de l’autoroute 40 dans le secteur Trois-Rivières-Ouest, mais également le parc industriel des Carrefours, où les entreprises connaissent parfois certains enjeux en ce qui concerne la pression de l’eau.

«Nous avons des entreprises dans ce secteur qui doivent compter sur des surpresseurs actuellement. Il est prévu, dans la réfection, de procéder à des ajustements sur les vannes afin de régler ce problème, ce qui va aussi favoriser le développement de ce parc industriel en plus de faciliter la vie à nos entreprises déjà implantées», considère Ghislain Lachance.

Mardi soir, le conseil municipal a approuvé ce règlement d’emprunt, donnant du même coup le feu vert pour que la Ville puisse procéder aux plans et devis pour ce chantier, qui devrait débuter au printemps 2020 et s’échelonner sur les 18 mois suivants. Une grande partie de cet investissement sera par ailleurs remboursé grâce au programme fédéral de la taxe sur l’essence, signale M. Lachance.

«Lors de la fusion municipale, les anciennes villes fonctionnaient avec des réseaux séparés. Au terme des travaux, tous les réseaux seront maintenant connectés», constate Ghislain Lachance, qui se dit très enthousiaste de voir s’achever ce grand chantier.