À l’avant, le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx. À l’arrière, on aperçoit la ministre du Tourisme, Julie Boulet, deux élèves, Mégane Veillette et Léo-Mathew Matteau ainsi que le directeur, Denis Berthiaume.
À l’avant, le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx. À l’arrière, on aperçoit la ministre du Tourisme, Julie Boulet, deux élèves, Mégane Veillette et Léo-Mathew Matteau ainsi que le directeur, Denis Berthiaume.

2,7 millions $ pour l’école Laflèche de Shawinigan

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Shawinigan — Le ministre Sébastien Proulx a sûrement fait des jaloux, jeudi, en se rendant dans le secteur Grand-Mère de Shawinigan pour y annoncer un investissement de 2,7 millions $ qui permettra d’agrandir l’école primaire Laflèche et de construire un gymnase répondant aux nouvelles normes.

Cette annonce avait été faite par son ministère à la Commission scolaire de l’Énergie, il y a quelque temps déjà, mais la nouvelle avait été jalousement gardée par le directeur de l’école, Denis Berthiaume. Le ministre croit que le directeur «voulait en faire l’annonce avec l’ensemble des élèves» qui se sont d’ailleurs montrés fous de joie, jeudi, en l’apprenant en même temps que les médias.

C’est le genre de nouvelle qu’attendent aussi avec impatience certaines écoles de la région, alors que le ministère a fait un nombre record d’annonces en matière d’infrastructures scolaires, au cours des derniers mois, au Québec. Les besoins, comme on le sait, sont nombreux et croissent en même temps que la démographie et la vie utile des bâtiments.

Les parents de l’école de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, par exemple, avaient tenu une importante activité de mobilisation, le jour de la rentrée, pour tenter de sensibiliser le ministère à l’urgence de leur besoin d’espace dans l’école. À Saint-Maurice aussi on rêve d’agrandir l’école même si, en attendant, des roulottes de chantier bien aménagées servent d’espace supplémentaire pour une clientèle scolaire sans cesse croissante.

«On reçoit annuellement plus de 1 milliard $ de projets», fait valoir le ministre Proulx qui prévoit injecter 400 millions $ en 2017-18 sans toutefois préciser si quelques-uns de ces millions $ tomberont encore en Mauricie.

À l’école Laflèche, où évoluent 200 élèves, le gymnase est beaucoup trop bas pour être digne de ce nom et il fait davantage office de salle polyvalente que de lieu sportif, explique le directeur de l’école.

«C’est une salle qui est à tous les usages et le plafond est relativement bas. Le temps d’utilisation allait au-delà de la capacité qu’on avait», explique Denis Berthiaume.

Ce gymnase désuet, qui est aussi utilisé par l’école secondaire Du Rocher, accueille même le service de garde. C’est tout dire. «On commençait à être un peu à l’étroit», fait valoir le directeur.

Les travaux d’agrandissement de l’école Laflèche et l’aménagement de son nouveau gymnase commenceront le printemps prochain. Ces infrastructures seront disponibles en 2019.

À ce projet de 2,42 millions $, le ministre a annoncé aussi l’octroi de 0,30 M$ de bonification pour la réussite éducative, ce qui totalise 2,72 M$. C’est le milieu qui décidera comment sera utilisée cette bonification destinée à l’école. L’argent pourrait servir à toutes sortes de projets en lien avec la réussite éducative, que ce soit l’aménagement d’espaces plus grands, d’un atrium, d’installations qui permettraient de nouvelles activités sportives qui n’étaient pas prévues ou d’espaces vitrés, par exemple. «Tout est possible dans la mesure où l’on respecte les règles», indique Sébastien Proulx.