Quelque 200 personnes parmi toutes celles ayant déménagé à Trois-Rivières aujourd’hui ont reçu la visite de la Brigade du déménagement. Sur la photo: Raymond Montpas et Alain Poliquin, tous deux en train d’aider une personne à déménager sur la rue de la Vérendrye à Trois-Rivières.

1er juillet, jour du déménagement

TROIS-RIVIÈRES — Traditionnellement, plusieurs personnes profitent du premier jour de juillet pour changer de logis et Trois-Rivières n’a pas fait exception à la règle cette année.

Plusieurs déménagements ont eu lieu dans les différents quartiers de la ville et pour l’occasion, la Brigade du déménagement, une initiative visant à accueillir les gens dans leur nouvelle résidence, a été déployée par la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières. Selon la coordonnatrice de la démarche, Caroline Guay, la majorité des déménagements s’est déroulée à merveille cette année.

«Avec la brigade, nous avons pu remarquer que les gens étaient particulièrement heureux de déménager et d’être accueillis dans un nouvel endroit. C’était une journée relativement chaude, mais tous ceux et celles qui ont été rencontrés par notre équipe ont travaillé de façon très sécuritaire et ont pris des pauses régulièrement pour éviter les incidents malheureux. Ça a été super gratifiant pour nous de voir autant de sourires auprès de ces gens qui déménageaient.»

Ce sont cinq équipes de la Brigade du déménagement qui se sont affairées toute la journée à remettre des pochettes remplies d’informations aux nouveaux résidents en plus d’offrir des rabais dans certains restaurants participants. Elle était également là pour répondre à toutes les questions des personnes qui arrivaient dans un quartier inconnu. Certaines de ces équipes étaient même accompagnées de conseillers municipaux présents à l’événement pour se présenter aux nouveaux résidents de leur secteur respectif.

Selon Mme Guay, il s’agit d’un service essentiel pour quelqu’un qui souhaite s’intégrer dans un tout nouveau milieu. «Il est plus difficile qu’on le croit d’arriver dans un nouveau quartier. Tous les repères que nous avions établis auparavant disparaissent instantanément et tout le monde n’est pas capable de s’en établir de nouveaux facilement», soutient-elle. Elle croit aussi important de donner un répit à ces gens qui travaillent fort et en ont beaucoup à penser en cette période de l’année.