De gauche à droite: Carla Cholet, directrice de Val Marie, Claude Turcotte, vice-président de la Fondation de l’école Val Marie, Marie-Claude Naud, présidente de la Fondation et à l’avant, le jeune Xavier Moreau inscrit au programme de baseball en première année.

150 000 $ investis dans la cour d’école

TROIS-RIVIÈRES — À quelques mois de son cinquantième anniversaire, l’école Val Marie de Trois-Rivières a inauguré, mardi, des améliorations d’une valeur de quelque 150 000 $ dans sa cour de récréation. Le public pourra en bénéficier puisque cette cour est aussi un parc-école.

Il s’agit de la plus grosse réalisation de l’année de la Fondation Val Marie, indique sa présidente, Marie-Claude Naud. Ce projet a reçu une contribution de la Ville de Trois-Rivières de 15 000 $ et de 5000 $ que l’école avait remporté lors d’un concours organisé par les Caisses Desjardins.

La nouvelle cour de récréation est maintenant clôturée. Elle comprend un terrain de baseball trois en un pouvant être transformé grâce à des buts amovibles ainsi qu’une section football en surface gazonnée. Le terrain sera utilisé par les joueurs des Aigles de la Mauricie AA pour leurs pratiques.

«Nous avons également une surface de hockey extérieure avec bandes. Les enfants peuvent y jouer toute l’année s’ils font aussi du dekhockey», dit-elle

«Des lignes ont été peintes sur l’asphalte pour les différents jeux comme le ballon-chasseur, le basket-ball, le ballon fou et autres», ajoute-t-elle.

L’école bénéficie aussi d’un nouveau stationnement «beaucoup plus fonctionnel pour les parents et moins dangereux pour les enfants. On a également acheté une glace synthétique. On a offert de l’aide financière aux familles en difficulté. On a aussi acheté des instruments de musique. On a contribué à offrir de l’argent aussi pour aider le concert de fin d’année et différentes activités des enfants de l’école», résume Mme Naud.

Un autre volet s’ajoute à ces innovations. La Fondation investira également un montant de 18 000 $ provenant de sa plus récente campagne de financement afin d’ajouter, au cours des prochaines semaines, des modules de jeux qui contribueront à la motricité globale, dans la cour des plus grands, de même que des jeux à ressort qui seront installés dans la cour des plus petits, du côté de la maternelle. Toutes ces nouveautés seront prêtes à être utilisées dès la prochaine rentrée scolaire.

Du côté académique, on se prépare à célébrer le cinquantième anniversaire de la fondation et de l’héritage légué par les Filles de Jésus.

«Nous avons confiance en la continuité de l’excellence de notre service», indique la directrice de l’école, Carla Cholet, qui a tenu à souligner la qualité de l’enseignement et de l’encadrement dispensés dans son école.

Mme Cholet indique que désormais, les places seront toutefois limitées.

À la suite des journées portes ouvertes, si les parents n’inscrivent pas leur enfant dans les délais, ce dernier sera sur une liste d’attente, dit-elle.

Il faudra en effet atteindre un nombre minimum pour ouvrir de nouvelles classes, d’où la nécessité de créer des listes d’attente.

«Dans les dernières années, avec la décroissance démographique, nous avons accepté des élèves à la dernière minute, au mois d’août. Cela fait en sorte que nous avons créé des classes de plus avec très peu d’élèves, ce qui n’est pas rentable pour notre institution. Il ne faut surtout pas oublier que nous sommes un organisme à but non lucratif», indique Mme Cholet.

«À la suite de nos portes ouvertes d’octobre, les parents de nos futurs élèves auront jusqu’à la fin décembre pour faire les démarches d’inscription», précise-t-elle.