Le gouvernement du Québec a annoncé une aide financière de 15 millions $ à Conservation de la nature Canada pour le projet Ensemble pour la nature. Sur la photo, Hubert Pelletier, directeur de la conservation de Conservation de la nature Canada, Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et Christine Bélanger, de la Fondation de la faune du Québec.

15 millions $ consacrés aux milieux naturels privés

TROIS-RIVIÈRES — 15 millions de dollars seront octroyés à Conservation de la nature Canada (CNC) sur trois ans pour un projet appelé Ensemble pour la nature. La ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, en a fait l’annonce jeudi à Trois-Rivières.

«Il y a une partie de tout ce qu’on fait aujourd’hui qui est pour la survie de l’humanité», s’est exclamée la ministre qui n’a pas mâché ses mots lors de l’annonce. «Si on ne bouge pas aujourd’hui, c’est le mur qui nous attend», a-t-elle ajouté.

«Ensemble pour la nature»
Le projet Ensemble pour la nature vise entre autres à soutenir des projets d’acquisition et à sensibiliser la population à la protection de milieux naturels.

Le directeur de la conservation de CNC, Hubert Pelletier, a donné à titre d’exemple un projet réalisé à la tourbière Red Mill du secteur Cap-de-la-Madeleine, où avait lieu l’annonce du financement.

En partenariat avec la Ville de Trois-Rivières et Nature-Action Québec, CNC a soutenu financièrement un groupe de citoyens qui souhaitaient que leurs terres privées deviennent des zones de protection de la tourbière.

L’aide financière du gouvernement du Québec contribuera à la réalisation de projets comme celui-ci à travers la province. De plus, CNC s’est engagée, avec l’aide de ses partenaires, à doubler le montant offert par le Ministère.

Protéger le territoire du sud du Québec
M. Pelletier a souligné l’importance de la conservation de milieux naturels privés dans le sud du Québec, où 90 % du territoire appartient à des propriétaires privés.

«Notre rôle, c’est de les aider, leur donner un coup de main à ce qu’on arrive à protéger ces milieux naturels», a-t-il expliqué.

Hubert Pelletier a ajouté que la conservation de la biodiversité présente dans les aires protégées amenait son lot de «bénéfices collatéraux» pour les citoyens. «Quand on protège des forêts, c’est l’air qu’on respire», a-t-il illustré.

En Mauricie, CNC est impliquée dans la protection de territoire au Parc de la Mauricie, dans l’archipel du lac Saint-Pierre ainsi qu’à la tourbière de Lac-à-la-Tortue.

Le projet Ensemble pour la nature a permis à CNC de protéger 4000 hectares de territoire depuis un an.