1,5 million pour une rue problématique à Louiseville

Louiseville — Les problèmes de refoulement d’eau dans le secteur de la rue de l’Érable à Louiseville risquent d’être chose du passé d’ici un an. La Ville de Louiseville veut refaire l’égout pluvial dans ce secteur afin de régler la situation une fois pour toutes.

Le projet de 1,5 million de dollars consiste à refaire l’égout pluvial sur 350 mètres. Selon les plans initiaux, la conduite sera placée plus profondément dans le sol afin de corriger un problème qui cause des maux de tête aux contribuables du secteur et qui entraînent des poursuites judiciaires contre la Ville.

«Le tuyau n’est pas assez creux. Quand il y a de grosses pluies, ça déborde. L’eau refoule dans les maisons. On va refaire l’égout pluvial et l’asphalte», commente le maire, Yvon Deshaies.

Selon lui, de nombreuses maisons sont équipées de clapet antiretour et de pompes. Malgré ces installations, des résidents se retrouvent les deux pieds dans l’eau.

«On le sait qu’il y a un problème. Il faut régler ça», reconnaît le maire Deshaies.

Louiseville s’adresse au gouvernement québécois pour obtenir une subvention par l’entremise du fonds pour l’infrastructure municipale d’eau (FIMEAU). Louiseville a fait d’autres demandes au même programme gouvernemental afin de changer la conduite d’eau potable et d’ajouter des bornes-fontaines sur la rue Édouard et pour refaire l’égout pluvial sur une partie de la 3e Avenue. La réfection de l’égout sanitaire et de l’égout pluvial d’une section de la rue Saint-Paul entre aussi dans la liste de demandes de subventions de Louiseville.

«Tous ces projets pourraient atteindre cinq millions de dollars. On devrait avoir entre 75 % et 80 % de subventions. Le reste est payé par la Ville en règlement d’emprunt», précise le maire Deshaies.

Ces demandes de subventions auprès du programme FIMEAU ont été adoptées à la majorité des votes, le conseiller Gilles Pagé ayant enregistré sa dissidence.

«J’aurais préféré que le programme soit utilisé pour (le prolongement de) l’égout de l’avenue Royale. Mais il pourrait rester de l’argent dans ce programme ou il pourrait y avoir un autre programme de subventions», explique le conseiller à propos de ce projet qui est dans le portrait de la Ville depuis plus de quatre ans.