La condamnation de Jean-Sébastien Paquet Breton a eu lieu vendredi au palais de justice de Trois-Rivières.
La condamnation de Jean-Sébastien Paquet Breton a eu lieu vendredi au palais de justice de Trois-Rivières.

12 mois de prison pour un voleur

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — «Vous avez des antécédents judiciaires qui commencent à être significatifs. C’est votre choix de poursuivre votre carrière criminelle ou de tenter de cesser de commettre des crimes, de décrocher un travail et d’avoir une vie normale, ce qui n’est pas désagréable du tout.»

Le juge Jacques Trudel y est allé de ces commentaires en s’adressant à Jean-Sébastien Paquet Breton, vendredi. Le juge a condamné le jeune homme de 21 ans à 12 mois de prison pour une série de vols commis en avril dernier à Saint-Maurice, une peine qui s’ajoute à un dossier criminel ne cessant de prendre de l’ampleur. Paquet Breton compte deux antécédents judiciaires en matière de vol de véhicule.

Paquet Breton était sorti de prison depuis trois semaines lorsqu’il a commis ses larcins en compagnie de Dale Cormier, un homme qu’il a connu durant sa détention.

Habitant Québec, Paquet Breton s’est rendu chez Cormier à Trois-Rivières le 4 avril. Il conduisait un véhicule qu’il savait avoir été volé.

Dans la nuit du 5 avril, ils se sont déplacés dans le secteur Benoit de Saint-Maurice. Selon les explications fournies au palais de justice de Trois-Rivières par Me Julie Forget, procureure de la Couronne, les brigands ont profité de portières déverrouillées pour voler un portefeuille et pour partir avec une camionnette stationnée devant un garage. Selon la version des voleurs, les clés étaient dans le véhicule.

Les individus ont quitté Saint-Maurice pour se rendre à Yamachiche. La camionnette s’est toutefois embourbée et a été laissée sur place.

Les voleurs sont retournés à Saint-Maurice dans la nuit du 6 avril, toujours dans le secteur Benoit. Ils ont vérifié les portières d’une quinzaine de véhicules et ont réussi à voler un portefeuille. C’est là qu’ils ont été pris sur le fait et ont été arrêtés.

En plus d’avoir reconnu les vols, Paquet Breton a plaidé coupable à une accusation d’avoir rôdé la nuit sur la propriété d’autrui, à une accusation d’avoir été en possession d’un véhicule sachant qu’il avait été volé et à une accusation d’avoir contrevenu à une ordonnance de probation.

Me Forget a suggéré une peine d’emprisonnement de 12 mois, une proposition qui a reçu l’appui de l’avocate du voleur, Me Édith Gagnon Chiasson.

Si on retire la durée de la détention purgée de façon provisoire, le temps net à passer à l’ombre est de 179 jours. Une probation de deux ans, un suivi d’un an et une interdiction de communiquer avec Dale Cormier ont été imposés.

Dale Cormier a réglé ses dossiers le 17 juin. Il a écopé d’une peine d’emprisonnement de 15 mois. Sa feuille de route criminelle un peu plus volumineuse explique la différence de sa peine avec celle de Paquet Breton.

Deux adolescents de 14 et de 15 ans ont aussi été arrêtés dans cette affaire par la Sûreté du Québec.