108 000 $ pour prévenir et contrer l’intimidation

La Tuque (AT) —Trois projets visant à prévenir et à contrer l’intimidation sous toutes ses formes pourront bénéficier d’une aide financière du gouvernement du Québec. Au total, ce sont 108 902 $ qui seront injectés pour la réalisation des projets dans la région de la Mauricie.

Équijustice Haut-Saint-Maurice pourra aller de l’avant avec son programme pour sensibiliser et prévenir l’intimidation chez les personnes aînées. On parle, entre autres, d’offrir de la formation aux intervenants et de mettre en place des politiques pour contrer l’intimidation dans les organismes et des procédures de traitement des plaintes.

Le deuxième projet qui a été retenu est «Je suis la solution» de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées Des Chenaux. L’argent sera utilisé notamment afin d’offrir des ateliers sur la prévention de l’intimidation et sur le rôle des témoins.

Finalement, la Maison des Jeunes Niwitcewakan-wapi pourra réaliser le projet Tapickot Witcihitotan (Ensemble on s’entraide) qui vise à mettre sur pied un comité de prévention de l’intimidation dans la communauté de Wemotaci et développer des outils d’intervention en cohérence avec la culture autochtone.

«Je me réjouis que des projets soient mis en œuvre dans notre région pour contrer l’intimidation. Ceux-ci contribueront à promouvoir des comportements bienveillants au sein des différents milieux et je remercie grandement les organismes qui les réaliseront. C’est en nous respectant les uns les autres que nous créerons ensemble un climat social toujours plus agréable et un environnement où il fait bon vivre», a mentionné Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Rappelons que cela a été annoncé dans le cadre du programme de soutien financier Ensemble contre l’intimidation qui vise à soutenir des projets pouvant contribuer, de diverses manières, à prévenir et à contrer les actes d’intimidation ainsi qu’à accroître l’aide offerte aux personnes victimes, aux témoins, aux proches et aux auteurs d’actes d’intimidation.

Ce programme est destiné aux organismes à but non lucratif et l’aide financière maximale non récurrente est de 40 000 $ par projet.