Mort de Joyce Echaquan: une préposée aussi congédiée

Actualités

Mort de Joyce Echaquan: une préposée aussi congédiée

Fanny Lévesque
Fanny Lévesque
La Presse
Une préposée qui se trouvait au chevet de Joyce Echaquan à l’hôpital de Joliette a été congédiée, a confirmé à La Presse le ministère de la Santé et des Services sociaux. Ce congédiement s’ajoute à celui d’une infirmière survenue mardi.

Ce nouveau congédiement fait suite à l’enquête interne menée par le CISSS de Lanaudière. Une première employée avait été renvoyée mardi. C’est le premier ministre François Legault qui l’avait annoncé en conférence de presse. Selon le CISSS, cette infirmière n’avait pas nié avoir tenu les propos racistes que l’on peut entendre sur la vidéo enregistrée par Mme Echaquan peu avant sa mort.

Selon nos informations, ce deuxième congédiement vise une préposée. Il s’agit de la personne que l’on entend échanger avec l’infirmière dans la vidéo qui a soulevé l’indignation générale.

Plus de détails à venir sur le site de La Presse

Sécurité routière à Shawinigan: la SQ serre la vis

Actualités

Sécurité routière à Shawinigan: la SQ serre la vis

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Interpellée à de nombreuses reprises par des citoyens préoccupés, la Ville de Shawinigan a demandé à la Sûreté du Québec de serrer la vis en matière de sécurité routière sur son territoire. En réponse à cette requête, le corps policier intensifiera ses interventions au cours des cinq prochaines semaines afin d’intercepter les automobilistes fautifs et, du même coup, tenter de les sensibiliser.

«Depuis que je suis arrivé à la mairie, nous avons énormément de plaintes de citoyens notamment quant à la vitesse, les arrêts obligatoires qui ne sont pas faits et le bruit [provenant de certains véhicules]. On nous interpelle régulièrement sur le fait que nous devions parler à la Sûreté du Québec (SQ) pour que la surveillance en matière de sécurité routière soit augmentée», a déclaré, jeudi avant-midi, le maire de Shawinigan, Michel Angers, lors d’une conférence de presse.

Réouverture du lien interrives de La Gabelle vendredi

Actualités

Réouverture du lien interrives de La Gabelle vendredi

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Saint-Étienne-des-Grès — Fermé pour une question de sécurité depuis le 11 juillet 2018 à la suite de l’accrochage d’un automobiliste avec un piéton, le lien interrives de la Gabelle sera enfin rouvert ce vendredi 2 octobre, à partir de 16 h 30.

Le lien sera toutefois interdit d’accès à certains moments, jusqu’en novembre, en raison de travaux menés actuellement par Hydro-Québec sur son installation en exploitation.

Les libéraux redéposent un projet de loi contre les thérapies de conversion [VIDÉO]

Actualités

Les libéraux redéposent un projet de loi contre les thérapies de conversion [VIDÉO]

La Presse canadienne
OTTAWA - Les libéraux fédéraux ont redéposé un projet de loi qui interdirait à toute personne de forcer un enfant ou un adulte à suivre une thérapie visant à modifier son orientation sexuelle ou son identité de genre.

Le gouvernement avait déjà déposé le projet de loi en mars, juste avant la fermeture du Parlement en raison de la pandémie de COVID-19. La ministre de la Diversité, Bardish Chagger, a déclaré jeudi matin que la prétendue thérapie de conversion est destructrice, nuisible et mortelle.

Mme Chagger affirme que s'attaquer au problème est une étape importante dans la promotion des droits des LGBTQ.

Lorsque les libéraux ont décidé de proroger le Parlement en août, ils ont mis fin à la progression du projet de loi dans le processus législatif, de sorte qu'il a dû être déposé de nouveau. Le député néo-démocrate Randall Garrison dit que son parti accueille favorablement le retour du projet de loi; il devrait être adopté aux Communes avec l'appui du NPD.

En mars, le Bloc québécois s'était prononcé en faveur du projet de loi tant qu'il respecte les champs de compétences des provinces et du Québec.


Hôtel de ville de Bécancour: prise de rendez-vous nécessaire

Actualités

Hôtel de ville de Bécancour: prise de rendez-vous nécessaire

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
BÉCANCOUR — Depuis la mi-mars, plusieurs bâtiments municipaux de la Ville de Bécancour ont été fermés au public alors que d’autres affichent certaines restrictions pour leur accessibilité.

En raison des récentes annonces gouvernementales appelant à la limitation des contacts sociaux pour les prochains jours et du passage de la région du Centre-du-Québec en zone orange, la Ville de Bécancour désire rappeler aux citoyens qu’il est nécessaire d’avoir pris un rendez-vous, au préalable, avant de se présenter à l’hôtel de ville.

François Legault vole à la rescousse de la ministre des Affaires autochtones

Politique

François Legault vole à la rescousse de la ministre des Affaires autochtones

Caroline Plante
La Presse Canadienne
Le premier ministre François Legault a volé jeudi à la rescousse de sa ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D’Amours, et assuré donner des suites concrètes au rapport Viens.

Ce rapport déposé il y a un an souligne notamment que les Autochtones au Québec ont peur d’aller se faire soigner dans les centres hospitaliers.

Il recommande de procéder à leur «sécurisation culturelle» via un changement législatif, une recommandation qui «dort» sur le bureau de la ministre depuis un an, estime la députée péquiste de Joliette, Véronique Hivon.

Celle-ci dit vivre durement la mort, lundi, à l’Hôpital de Joliette, de Joyce Echaquan, une mère de sept enfants victime de propos dénigrants et dégradants peu avant son décès.

«Tout est là (...) dans le rapport Viens, s’est exclamée jeudi Mme Hivon en point de presse à l’Assemblée nationale. C’est inconcevable! Ça aurait dû être une priorité d’action.»

+

Le bureau du député Yves Perron en mode télétravail

Actualités

Le bureau du député Yves Perron en mode télétravail

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
LOUISEVILLE — En raison de la situation actuelle et des récentes consignes sanitaires émises par le gouvernement du Québec, le bureau de circonscription du député de Berthier-Maskinongé, Yves Perron, passe en mode télétravail dès aujourd’hui.

La décision a été prise dans un souci de prévention et de diminution des risques de contamination, peut-on lire dans un communiqué transmis aux médias.

Trois-Rivières veut accueillir les Jeux du Québec à l’été 2024

Actualités

Trois-Rivières veut accueillir les Jeux du Québec à l’été 2024

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
La Ville de Trois-Rivières compte déposer sa candidature en vue d’obtenir la finale des Jeux du Québec à l’été 2024. Le point fera l’objet d’une séance extraordinaire du conseil municipal qui a été convoquée jeudi après-midi, à 15h30.

Cette résolution est d’ailleurs la seule qui apparaît à l’ordre du jour de cette séance extraordinaire, qui se tiendra en mode virtuel. 

La Ville compte, par cette résolution, déposer une lettre d’intention affirmant qu’elle souhaite poser sa candidature auprès de Sports-Québec pour devenir la Ville hôte de la finale des Jeux du Québec pour l’été 2024. Le conseil municipal sera appelé à se prononcer sur le sujet pour officialiser ou non la candidature.

Par le passé, Trois-Rivières a accueilli deux fois la finale, soit en 1975 pour les jeux d’été, et en 1999 pour les jeux d’hiver. En 2012, les jeux d’été avaient eu lieu à Shawinigan. 

Drummondville a déjà fait savoir qu’elle comptait aussi déposer sa candidature pour l’été 2024, tout comme Dolbeau-Mistassini et Saint-Georges.

Plus de détails et réactions à venir.

Cafouillage au CIUSSS: l’appel «frauduleux» n’était finalement qu’une erreur d'une infirmière débordée

Actualités

Cafouillage au CIUSSS: l’appel «frauduleux» n’était finalement qu’une erreur d'une infirmière débordée

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Il semble que les appels dits frauduleux effectués au nom de la Santé publique ne soient finalement qu’une erreur. Ils auraient plutôt bel et bien été effectués par le CIUSSS Mauricie – Centre-du-Québec, mais il y aurait eu confusion sur la personne.

Rappelons que le 24 septembre dernier, les médias rapportaient qu’un couple de la région, dont la femme était atteinte de la COVID-19, avait reçu un appel aux allures louches. C’est la fille du couple, Joannie Côté, qui avait levé la main pour tenter de comprendre ce qui s’était produit.

COVID-19: 41 nouveaux cas dans la région, dont 20 à Trois-Rivières

Actualités

COVID-19: 41 nouveaux cas dans la région, dont 20 à Trois-Rivières

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — En zone orange depuis lundi, la Mauricie et le Centre-du-Québec ont enregistré mercredi 41 nouveaux cas de COVID-19. Et contrairement à la tendance des dernières semaines, c’est la Mauricie qui compte le plus de nouveaux cas dans le dernier bilan journalier de la Santé publique, notamment en raison de l’augmentation des cas dans les écoles.

Sur les 41 nouveaux cas, 25 proviennent de la Mauricie, dont 20 à Trois-Rivières, quatre à Shawinigan et un dans la MRC de Mékinac. Du côté du Centre-du-Québec, les MRC de Drummond et de Nicolet-Yamaska ont enregistré chacune sept nouveaux cas, alors que la MRC d’Arthabaska en compte deux de plus. 

En tout, la région compte maintenant 195 cas actifs.

La Santé publique rapportait aussi mercredi sept hospitalisations, soit une de plus que la veille. Une personne atteinte de COVID-19 se trouvait aux soins intensifs.

Louiseville paie la réfection de la pierre tombale de Gaston Fleury

Actualités

Louiseville paie la réfection de la pierre tombale de Gaston Fleury

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
LOUISEVILLE — «On prend 385 $ de l’argent des contribuables et ça me fait plaisir. Avec tout le travail que M. Fleury a fait, il mérite ça.»

Yvon Deshaies est conscient que Louiseville a probablement innové en payant pour la réfection de la pierre tombale de Gaston Fleury, maire de 1971 à 1983. Le maire actuel de Louiseville sait qu’une telle dépense ne fait pas habituellement partie du mandat d’une administration municipale, mais le mauvais état de la pierre tombale, la disparition de nombreux membres de sa famille et l’impact de M. Fleury au sein de sa communauté plaident pour la cause.

Le communautaire «soulagé» de voir son financement à la hausse

Actualités

Le communautaire «soulagé» de voir son financement à la hausse

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Table régionale des organismes communautaires en santé et en services sociaux Centre-du-Québec - Mauricie (TROC-CQM) accueille avec «satisfaction et soulagement» l’annonce effectuée par le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux Lionel Carmant de rehausser le financement de ses organismes.

L’annonce prévoit une somme de 40 millions $ en province, dont trois sont versés dans la région fusionnée de la Mauricie et du Centre-du-Québec, pour sécuriser la mission des 248 organismes du territoire.

Le Remède 255 reporté

Actualités

Le Remède 255 reporté

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
BAIE-DU-FEBVRE — Ne pouvant se tenir comme à l’habitude en raison de la pandémie, le Challenge 255 devait se déplacer dans votre salon en diffusant des courses d’accélération sur le web le 10 octobre prochain et devenir le Remède 255.

Or, en raison des restrictions de la Santé publique et le basculement du Centre-du-Québec en zone orange, l’événement est reporté.

Mort de Joyce Echaquan: «C’est un choc pour tout le monde»

Actualités

Mort de Joyce Echaquan: «C’est un choc pour tout le monde»

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Un rassemblement à la mémoire de Joyce Echaquan a également eu lieu mercredi soir devant les locaux du Centre amitié autochtone de Trois-Rivières. Plus d’une trentaine de personnes, membres des Premières nations ou non, tenaient à dénoncer le racisme dont a été victime la mère de sept enfants de Manawan avant de rendre l’âme à l’hôpital de Joliette.

Parmi les personnes présentes, on retrouvait Évangéline Bellemare, une Atikamekw originaire de Wemotaci, qui a bien connu Joyce Echaquan. «Joyce était une bonne maman et une très bonne amie. C’est un choc pour tout le monde, autant chez les Premières nations que les allochtones», a confié Mme Bellemare.

Multiplier les efforts pour améliorer la situation

Actualités

Multiplier les efforts pour améliorer la situation

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
LA TUQUE — Le Centre d’amitié autochtone de La Tuque (CAALT) a été choqué par les récents événements qui se sont déroulés à l’hôpital de Joliette. La directrice générale du CAALT croit que la situation est «moins intense» en Haute-Mauricie, mais rien n’est parfait. D’ailleurs, on multiplie les efforts et les comités de travail afin d’améliorer la situation.

Depuis 2015, la clinique Acokan s’est installée dans le centre d’amitié autochtone. Elle favorise l’accès à des services de proximité culturellement pertinents et sécurisants pour les premiers peuples en milieu urbain du Haut-Saint-Maurice. Cette clinique est le fruit d’un partenariat entre le CIUSSS MCQ et le CAALT

Décès de Joyce Echaquan: «Il faut dénoncer les actes de racisme»

Actualités

Décès de Joyce Echaquan: «Il faut dénoncer les actes de racisme»

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
LA TUQUE — «C’est un combat qui dure et qui perdure». La cinéaste Chloé Leriche est bouleversée, enragée et même révoltée de ce qu’elle a vu et entendu dans les derniers jours. Celle qui est derrière le film «Avant les rues», le premier long métrage de fiction entièrement en langue atikamekw et tourné dans la communauté de Manawan, souhaite que toutes les recommandations de la Commission Viens soient mises en place dès maintenant.

«Ça nous rentre dedans ce genre d’injustice», souligne Chloé Leriche.

Mort de Joyce Echaquan: une quête de réponses et de solutions

Actualités

Mort de Joyce Echaquan: une quête de réponses et de solutions

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
LA TUQUE — C’est toute une communauté qui a été ébranlée par les événements entourant la mort de Joyce Echaquan et la vidéo troublante diffusée sur les réseaux sociaux. Une immense vague de solidarité et de sympathies déferle depuis lundi, mais des questions persistent. On veut que la lumière soit faite sur les événements, mais aussi que cesse une bonne fois pour toutes la discrimination envers les autochtones.

«Je comprends votre peine immense, il va sans dire, et votre colère aussi. Il est légitime, en effet, de ressentir de tels sentiments partagés, vu les circonstances. Je les partage avec vous entièrement», a lancé le chef de la communauté atikamekw de Manawan, Paul-Émile Ottawa sur sa page Facebook.

Un parti politique voit le jour à Trois-Rivières

Actualités

Un parti politique voit le jour à Trois-Rivières

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Dénonçant un manque de leadership de la part du maire de Trois-Rivières et des prises de position de conseillers en faveur de leur «agenda personnel» plutôt que des besoins des citoyens qu’ils représentent, deux Trifluviens ont fait un premier pas cette semaine vers la création d’un parti politique municipal.

C’est le nom Action civique de Trois-Rivières qui a été réservé officiellement auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) par Jean-Claude Ayotte et Stéphane Guay. Les deux hommes justifient leur démarche notamment par les critiques qui ont été soulevées ces dernières semaines envers le maire Jean Lamarche, notamment sur son manque de leadership.

Expérience troublante à D’Arbre en arbre: la corporation du Parc de l’île Melville et Shawinigan mises en demeure

Actualités

Expérience troublante à D’Arbre en arbre: la corporation du Parc de l’île Melville et Shawinigan mises en demeure

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Les trois membres d’une famille de la région de Montréal considèrent que leur récente expérience sur le parcours D’Arbre en arbre du Parc de l’île Melville à Shawinigan a été dangereuse et l’encadrement offert déficient, à un point tel qu’ils ont mis en demeure la direction du parc ainsi que la Ville de leur verser une somme totale de 9000 $ en dédommagement pour les préjudices qu’ils disent avoir subis.

Un couple ainsi que leur fille âgée de 14 ans réclament en effet 3000 $ chacun, une reconnaissance de responsabilité ainsi que des excuses écrites. Ils se réservent également le droit de réclamer des dommages punitifs pour atteinte à un droit protégé par la Charte québécoise des droits et libertés.

Geneviève Dubois sur le CA de l’ENPQ

Actualités

Geneviève Dubois sur le CA de l’ENPQ

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
NICOLET — Le 23 septembre dernier, le conseil des ministres du gouvernement du Québec a entériné la nomination de plusieurs nouveaux membres du conseil d’administration à l’École nationale de police du Québec, dont celle de la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois. Celle-ci sera la représentante de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), en étant membre de la commission de la Sécurité publique.

«J’entreprends ce nouveau mandat avec beaucoup d’enthousiasme. J’ai déjà la chance de collaborer régulièrement avec l’équipe de l’ENPQ. Comme le campus de formation est sur notre territoire, j’aurai le plaisir de contribuer plus activement aux discussions autour de la table. La composition du conseil d’administration est très complémentaire et de différents horizons, j’ai bien hâte d’y contribuer», souligne la mairesse Dubois. «L’ENPQ est une fierté à Nicolet, au Québec, au pays et rayonne également partout dans le monde depuis 50 ans», renchérit-elle.

La gestion de la COVID s’ajoute sur le tas: les enseignants déjà épuisés

Actualités

La gestion de la COVID s’ajoute sur le tas: les enseignants déjà épuisés

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — On est à peine le 1er octobre que les enseignants se sentent aussi épuisés que s’ils étaient rendus en décembre. La présidente du Syndicat de l’enseignement des Vieilles-Forges, Claudia Cousin, indique que les courriels ne cessent d’affluer à son bureau chaque jour à ce sujet.

«Si vous voulez savoir quel est le moral des troupes, les gens se sentent fatigués comme si on était rendu aux vacances des Fêtes et même plus», dit-elle.

Du porte-à-porte non permis à La Tuque

Actualités

Du porte-à-porte non permis à La Tuque

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
LA TUQUE — La Ville de La Tuque tient à informer sa population que de la sollicitation de porte-à-porte non permise se déroule actuellement sur son territoire. Des personnes qui sollicitent des dons n’ont pas obtenu l’accord de la Ville.

«Après avoir reçu un signalement d’un citoyen à ce sujet et puisque la municipalité n’a émis aucun permis à cet effet, l’un de nos inspecteurs municipaux a vérifié auprès de l’organisme Prévention suicide qui nous a informés n’avoir mandaté personne pour solliciter des dons à La Tuque en ce moment», explique Hélène Langlais, directrice des communications à la Ville de La Tuque.

Une nouvelle clinique ambulatoire à saveur coopérative dans le secteur Grand-Mère

Actualités

Une nouvelle clinique ambulatoire à saveur coopérative dans le secteur Grand-Mère

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — C’est finalement la Coopérative solidarité santé Le Rocher qui a obtenu le mandat de fournir le bâtiment qui accueillera la nouvelle clinique ambulatoire de Grand-Mère, une fois qu’elle quittera le CHSLD Laflèche.

Les deux parties ont récemment conclu une entente de 15 ans à cet effet. Le directeur général de la Coopérative solidarité santé le Rocher, Gabriel Sansoucy se dit emballé de voir qu’une organisation coopérative ait été sélectionnée afin de mener à terme ce projet.

Les anges gardiens se disent déplumés et maintenus dans la pauvreté

Actualités

Les anges gardiens se disent déplumés et maintenus dans la pauvreté

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Une quarantaine de travailleurs du secteur public ont manifesté au centre-ville de Trois-Rivières, mercredi midi, afin de dénoncer leurs conditions salariales et ce qu’ils qualifient d’incohérence entre les propos tenus publiquement à leur endroit, par le premier ministre François Legault et les actions exercées par le gouvernement sur eux.

Pascal Bastarache, président du Syndicat pour le personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers-CSN du CIUSSS MCQ, estime que ceux et celles que le premier ministre du Québec a qualifié de ses «anges gardiens» n’ont pas le traitement qu’ils méritent malgré l’importance de leur travail, surtout en cette période de crise sanitaire.

Sylvie D’Amours n’est plus apte à être ministre des Autochtones, selon Anglade [VIDÉO]

Actualités

Sylvie D’Amours n’est plus apte à être ministre des Autochtones, selon Anglade [VIDÉO]

Caroline Plante
La Presse Canadienne
La ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D’Amours, «insulte» les peuples autochtones dans la foulée de la mort de Joyce Echaquan et n’est plus apte à occuper ses fonctions, estime l’opposition officielle.

Joyce Echaquan est morte à l’Hôpital de Joliette, lundi, dans des circonstances troublantes. Elle a été victime de propos dégradants peu avant son décès, comme le témoigne une vidéo qui a été largement diffusée.

Le premier ministre François Legault a qualifié les propos tenus de «totalement inacceptables» et de «racistes» et annoncé qu’une infirmière avait été congédiée. Mme D’Amours a aussi qualifié la situation d’«alarmante».

Or, mercredi, elle a choisi de marquer le premier anniversaire du rapport de la commission Viens en diffusant un communiqué «froid», selon le Parti libéral, soulignant le travail accompli avec les Autochtones.

Elle s’est dite fière que sur 142 appels à l’action, 51 sont terminés ou en voie de l’être, rappelant par exemple que le gouvernement avait déjà présenté des excuses publiques.

Le rapport Viens a conclu en 2019 que les Autochtones étaient victimes de racisme systémique au Québec.

«Bien sûr, nous aurions aimé agir plus rapidement pour les autres appels à l’action, (...) mais la pandémie est venue bouleverser nos plans», écrit Mme D’Amours, sans jamais mentionner Mme Echaquan.

«Ce qui importe, c’est que nous continuons d’avancer dans le respect constant de notre engagement à cheminer main dans la main avec les Premières Nations et les Inuit.»

Cette communication est une «véritable insulte», juge la cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade, qui estime que la ministre D’Amours n’a «rien fait depuis un an» et n’est plus apte à être ministre.

«C’est sérieusement rire des gens, a déclaré Mme Anglade en point de presse à l’Assemblée nationale. Je pense qu’avec le communiqué, elle a déjà écrit sa lettre de démission, très franchement.»

Invité à s’exprimer sur son évaluation du travail de sa ministre responsable des Affaires autochtones, François Legault s’est dit «satisfait», mercredi après-midi.

Selon le premier ministre, «beaucoup de travail» a été fait en un an «parce qu’il y a beaucoup de ministères qui sont impliqués». Il dit avoir lui-même pris part à des rencontres avec les Premières Nations.

«Évidemment, tout a été retardé dans les sept derniers mois à cause de la pandémie. Ça a été beaucoup plus difficile, a-t-il argué à son tour. Ça chemine.»

François Legault dit aussi miser sur les recommandations qui seront faites par le groupe antiracisme dirigé par les ministres Nadine Girault et Lionel Carmant.

Zone orange: retour au mode virtuel à l’hôtel de ville de Trois-Rivières, mesures resserrées dans les arénas

Actualités

Zone orange: retour au mode virtuel à l’hôtel de ville de Trois-Rivières, mesures resserrées dans les arénas

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Devant la menace potentielle de voir la région basculer vers la zone rouge, la Ville de Trois-Rivières prend les grands moyens pour diminuer au minimum le risque de propagation de la COVID-19. Des mesures qui vont plus loin que les exigences dictées par la Santé publique... et qui ne sont pas sans rappeler à certains moments le confinement du printemps.

Même sans être dans la zone rouge, la Ville priorisera désormais le service de commandes en ligne pour le prêt de documents aux bibliothèques dès la semaine prochaine, comme ce fut le cas cet été. L’accès aux bibliothèques devrait alors être restreint au public, sinon que pour l’accès au comptoir, des détails qui seront précisés la semaine prochaine, assure la Ville. 

Les mesures affecteront également l’assistance dans les arénas, alors que les gradins seront fermés aux accompagnateurs dès jeudi le 1er octobre. Seul un parent d’un joueur de moins de 9 ans sera autorisé à l’accompagner au vestiaire, mais devra ensuite quitter l’aréna pour revenir après le match ou la pratique. Cette décision s’applique également aux estrades des arénas Jean-Guy-Talbot et du CSAD, et a été prise en accord avec les associations sportives.

Tous les employés de la Ville seront par ailleurs invités à prioriser le télétravail, ce qui sera également le cas des employés d’Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières. Le conseil municipal siégera également en mode virtuel à compter de la prochaine réunion, prévue pour le mardi 6 octobre. Toutes les réunions des comités de travail et des différents services se tiendront également en mode virtuel.

Même si les services municipaux sont maintenus, l’accès aux bâtiments municipaux sera réduit au maximum et les citoyens sont encouragés à utiliser les services en ligne pour les différents besoins tels que paiement de taxes, délivrance de permis ou paiement de constat d’infraction.

«Ce n’est pas un retour à la case départ», prévient le  maire Jean Lamarche qui, malgré que l’on fasse ainsi des pas en arrière dans le processus de déconfinement, assure qu’on aborde cette deuxième vague avec l’expérience, les outils et les acquis du printemps.

«On va plus loin que ce que la Santé publique exige pour la zone orange parce que justement, on ne veut pas basculer dans la zone rouge. On ne souhaite pas ça, alors on agit où l’on peut agir et on contrôle ce que l’on peut contrôler», mentionne M. Lamarche, qui rappelle que l’effort collectif est de mise pour arriver à casser cette deuxième vague. 

Déjà mardi, des commerçants de la région indiquaient avoir l’intention de refuser des clients qui pourraient provenir de zones rouges, pour éviter une possible propagation du virus. Jean Lamarche est d’avis que l’avertissement servi par le gouvernement, qui demande de restreindre les déplacements entre les régions, est déjà un appel aux citoyens des zones rouges de ne pas se rendre dans les autres régions.

La Ville avait déjà estimé qu’elle devrait combler un manque à gagner de 5 M$ à 6 M$ dans son exercice budgétaire en lien avec les mesures mises en place depuis l’arrivée de la pandémie. Tant l’achat de matériel pour adapter ses services, le déploiement du télétravail pour la grande majorité de ses employés que l’allongement de la période permise pour payer le second versement de taxes municipales expliquent en grande partie ces dépenses.

Or, récemment, le ministre des Finances Éric Girard a confirmé une aide de plus de 2,3 milliards $ aux municipalités dans le cadre des mesures prises pour la pandémie. Toutefois, la répartition des montants n’a pas encore été précisée, mais Trois-Rivières demeure confiante de pouvoir obtenir un soutien digne de ce nom pour boucler son budget.

Nul doute que de nouvelles mesures pourraient être annoncées s’il fallait que la région bascule en zone rouge, mais la Ville se concentre à tenter du mieux possible de stopper la propagation. Des discussions ont d’ailleurs cours en ce moment en ce qui concerne notamment la fête de l’Halloween, mais aucune décision n’a encore été prise. Une décision qui se fera évidemment en lien avec les recommandations de la Santé publique.

«On n’a pas les moyens de tomber en zone rouge!» - le maire Michel Angers

Actualités

«On n’a pas les moyens de tomber en zone rouge!» - le maire Michel Angers

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — «Être en zone orange, c’est sérieux, parce qu’on a maintenant un pied dans la zone rouge. Mais je veux être clair: on n’a pas les moyens de tomber en zone rouge! Alors que ça fasse notre affaire ou pas, c’est le temps de se conformer aux règles de la Santé publique».

C’est en ces termes que le maire de Shawinigan, Michel Angers, s’est exprimé mardi, alors que plusieurs commerçants, restaurateurs et organismes de la région ont témoigné de leur crainte de basculer dans les prochains jours au niveau d’alerte maximal, ce qui se traduirait par la fermeture de bars, salles à manger de restaurants, musées, salles de spectacle, cinémas et bibliothèques, comme c’est actuellement le cas à Montréal, Chaudières-Appalaches et dans la Vieille-Capitale.

Candidature de Christian Blanchette au rectorat: 71% des profs disent oui

Actualités

Candidature de Christian Blanchette au rectorat: 71% des profs disent oui

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — La majorité des professeurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières voit d’un bon œil la candidature de Christian Blanchette au poste de recteur que laissera vacant Daniel McMahon dans quelques mois.

Un sondage mené par le Syndicat des professeures et professeurs de l’UQTR, auquel 144 professeurs ont récemment participé, révèle que 57 % sont favorables à la candidature de M. Blanchette et 14 %, très favorables, 12 % défavorables, 9 % très défavorables et 8 % sans opinion.

1,2 M$ en équipements de radiodiagnostic au Collège Laflèche

Actualités

1,2 M$ en équipements de radiodiagnostic au Collège Laflèche

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Les finissants en technologie de radiodiagnostic du Collège Laflèche n’auront aucune difficulté à entreprendre leur carrière en milieu hospitalier dès la sortie de leurs études. L’établissement vient en effet d’investir rien de moins que 1,2 M$ pour se procurer des appareils qui leur permettront d’acquérir des connaissances à la fine pointe de la technologie.

L’investissement comprend l’achat d’un nouvel appareil de tomodensitométrie (CT-scan), de deux appareils de radiographie générale en technologie DR, le réaménagement de la structure du local de scan ainsi qu’un fantôme anatomique et un fantôme de sein.

L’Appui lance une boîte à outils virtuelle pour les employeurs

Actualités

L’Appui lance une boîte à outils virtuelle pour les employeurs

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
BÉCANCOUR — L’Appui pour les proches aidants Centre-du-Québec vient de lancer officiellement la boîte à outils destinée aux employeurs de la région. Cet outil, réalisé dans le cadre du programme de soutien en matière de conciliation famille-travail destinée au milieu de travail, vise à offrir un soutien aux employeurs dans leur accompagnement auprès de leurs ressources humaines qui assument le rôle de proche aidant.

Rappelons que 55% des proches aidants sont âgés entre 45 et 64 ans, ce qui veut dire qu’une grande proportion de proches aidants sont en emploi.