Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Actualités

Instagram: des jeunes incités à commettre des actes de strangulation et d’automutilation

Shawinigan — Instagram a affiché son côté le plus sombre par l’entremise d’un compte qui, selon des informations obtenues par Le Nouvelliste, encourageait les jeunes à se filmer en train de commettre notamment des actes de strangulation ou d’automutilation ou bien à se jeter d’un ou devant un véhicule en marche. Ce compte privé, qui a disparu des médias sociaux jeudi matin, comptait quelque 1200 abonnés, dont la majorité serait des adolescents du Centre-de-la-Mauricie.

«Plusieurs jeunes se sont inscrits et ils se donnent des défis. C’est clair que ce sont des défis qui peuvent mettre en danger leur santé. On est en train de travailler en collaboration avec la Sûreté du Québec et le CIUSSS pour mettre en place des mesures préventives», explique Denis Lemaire, directeur général de la Commission scolaire de l’Énergie.

Actualités

STTR: le financement sera bonifié

Trois-Rivières — Tout indique que la Ville de Trois-Rivières bonifiera son financement annuel à la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) lors de l’adoption du budget 2020, dans les prochaines semaines. L’organisme, qui se proclame lui-même sous-financé depuis de nombreuses années, y voit une excellente nouvelle afin de rebâtir de solides fondations pour penser à une bonification des services à moyen terme.

«Nos demandes ont été adressées à la Ville, et elles ont été approuvées. Notre financement sera augmenté de façon substantielle», confirme le conseiller municipal Luc Tremblay, qui est également président du conseil d’administration de la STTR. Impossible pour lui de révéler la hauteur de cette bonification, puisqu’il doit attendre que le budget soit voté par le conseil municipal avant d’en dévoiler les détails, mais ce sera assez important pour rebâtir des bases solides à l’organisation, selon lui.

Affaires

Aéroport de Trois-Rivières: le restaurant est à vendre

Trois-Rivières — Avis aux intéressés, le restaurant de l’aéroport de Trois-Rivières est à vendre au coût de 42 500 dollars. Et ce n’est pas par faute de clientèle, mais par manque de main-d’œuvre qui déjà, l’été dernier, aura poussé les propriétaires à fermer les lundis «pour essayer de prendre le dessus».

«Côté rendement du restaurant, il va très bien. On veut passer à autre chose et c’est beaucoup en raison de la pénurie d’employés. Ça nous oblige à travailler continuellement, sans arrêt et on est fatigué. Et c’est aussi pour des raisons personnelles alors qu’on est rendus proches aidants», confie Suzanne Beaumont.

Actualités

Autre démission au conseil municipal de Saint-Élie-de-Caxton

Saint-Élie-de-Caxton — Élu il y a quelques mois seulement, le conseiller municipal de Saint-Élie-de-Caxton Roger Sylvestre quitte ses fonctions. Il s’agit d’un autre départ d’un élu à survenir en quelques mois dans la petite municipalité.

Selon les informations récoltées par Le Nouvelliste et confirmées par le maire de la localité, Robert Gauthier, le conseiller municipal remet sa démission moins d’un an après son élection. Il avait été élu en mars dernier pour remplacer le conseiller démissionnaire François Beaudry. 

«Roger Sylvestre va présenter sa lettre de démission lors de la prochaine assemblée publique du 2 décembre prochain. Il quitte son poste pour des raisons personnelles», affirme le maire de Saint-Élie-de-Caxton. Robert Gauthier. «Je ne souhaite pas commenter davantage son départ pour l’instant. Mais je suis bien attristé par ce départ. Il apportait une belle contribution au conseil municipal.»

Malgré quelques tentatives, il a été impossible de s’entretenir avec Roger Sylvestre. 

Rappelons que depuis novembre 2017, cinq employés municipaux de Saint-Élie-de-Caxton ont quitté leurs fonctions. La dernière professionnelle qui a quitté son poste l’a fait au début du mois de novembre. 

Une pétition encore plus justifiée

C’est dans ce climat qu’a été déposée plus tôt ce mois-ci une pétition à l’Assemblée nationale demandant l’intervention de la ministre des Affaires municipales. Près de 1000 personnes ont signé cette pétition. Elles réclament notamment la fin du mandat du maire Robert Gauthier.

L’instigatrice de la pétition, Nicole Garceau, estime que ce plus récent départ justifie encore plus sa démarche. «Je ne suis pas surprise du tout de la situation», mentionne Nicole Garceau. «Dans le même mois, il y a eu deux départs à la municipalité. Ça prouve bien le malaise de notre milieu. Et ça prouve que c’est dysfonctionnel à la municipalité.»

Pour Nicole Garceau, la seule façon d’arrêter «cette hémorragie» est l’intervention de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest. «Lorsque nous étions à Québec la semaine dernière, nous lui avons fait cette demande», précise Mme Garceau. «Les gens tombent malades durant des mois et des mois à cause du milieu toxique. Je ne suis pas la seule à le dire, même la CSN le dit.»

Tous ces départs d’élus et d’employés municipaux, dont la directrice générale, l’urbaniste et le directeur des travaux publics, fragilisent le développement de la communauté, estime l’instigatrice de la pétition. «Ça n’a pas de bon sens. C’est ça que nous avons déploré dans notre pétition», dénonce Mme Garceau. «C’est un milieu vraiment pas évident. Ce qu’on entend, c’est que le maire a ses idées. Et il n’y a que ses idées qui comptent pour lui.» 

Le député préoccupé

Le député de Maskinongé, Simon Allaire, se dit préoccupé par tous ces départs à la municipalité de Saint-Élie-de-Caxton. Il affirme qu’il s’entretient tous les jours avec la ministre Andrée Laforest au sujet de Saint-Élie-de-Caxton.

«Depuis plusieurs mois, on le constate par ce qui se passe que ce n’est pas un climat qui est agréable pour le village», estime Simon Allaire. 

Le député précise que la Commission municipale du Québec a déjà déterminé que l’administration de Saint-Élie-de-Caxton suivait les règles en place. Il ajoute aussi que le Commissaire à l’intégrité municipale et aux enquêtes a reçu le mandat de la ministre des Affaires municipales de s’intéresser à l’administration municipale de Saint-Élie-de-Caxton. 

«Il a été mandaté officiellement. On va avoir des nouvelles plus tard s’il y a raison d’être, s’il y a des choses irrégulières. Il faut laisser ce processus aller», soutient le député de Maskinongé. «Le Commissaire à l’intégrité municipale va s’intéresser à l’aspect relationnel entre les élus ainsi qu’entre les membres du conseil municipal et les citoyens.»

L’été dernier, la municipalité de Fred Pellerin a par ailleurs connu une diminution du nombre de touristes. Préoccupé par cette baisse touristique alors que le climat à la municipalité est décrié par plusieurs, Simon Allaire veut aller à la rencontre des commerçants de la municipalité pour entendre leur vision de la situation. 

«Ça me préoccupe sur le plan économique. Il y a des emplois qui sont rattachés à ça. Et ces emplois sont la richesse économique d’un village», mentionne-t-il. «Personne ne voudrait voir des commerces fermer.» 

Actualités

André Desjardins quitte la direction de la SADC de la MRC de Maskinongé

Louiseville — Cinq mois après être entré en fonction, André Desjardins quitte la direction générale de la Société d’aide au développement des collectivités de la MRC de Maskinongé.

M. Desjardins avait pris la direction générale le 17 juin et a quitté son poste le 15 novembre. Il avait été choisi pour remplacer Julie Lemieux. Cette dernière avait laissé sa place l’été dernier après un séjour de sept ans à la direction générale.

Actualités

Un marché de Noël au manège militaire de Shawinigan

SHAWINIGAN — Une soixantaine d’exposants seront présents au marché de Noël qui aura lieu les 23 et 24 novembre au manège militaire de Shawinigan.

Parmi ces exposants, une place particulière a été accordée à la relève entrepreneuriale. Quatre jeunes âgés de 5 à 11 ans présenteront leurs projets aux visiteurs. Des campagnes de financement, notamment pour revitaliser un camp de jour, pour la Fondation Mira et pour l’école alternative de Shawinigan, auront également une table sur place.

Actualités

La Tuque va lancer un nouveau programme de crédit de taxes

La Tuque — La Ville de La Tuque a présenté un nouveau programme de crédit de taxes qui sera en vigueur dès le mois de janvier 2020 sur l’ensemble du territoire de la municipalité. Le programme vise les secteurs commercial, résidentiel et industriel. On souhaite ainsi stimuler la revitalisation.

«La Ville vise à dynamiser un secteur dont la majorité des bâtiments ont été construits depuis au moins 20 ans et dont la superficie est composée par moins de 25 % de terrains non bâtis», peut-on lire dans le projet de règlement présenté lors de la dernière assemblée publique.

Actualités

Des nouvelles de Shawinigan

Appel d’offres

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec vient enfin de publier un appel d’offres très attendu pour le transfert de la clinique ambulatoire du Centre Laflèche. Il s’agit d’un contrat de location d’une durée de 15 ans. Les propriétaires immobiliers intéressés peuvent soumettre leur proposition jusqu’au 7 janvier. Une séance d’information est prévue à l’Hôpital du Centre-de-la-Mauricie le 28 novembre. Sans surprise, la Coopérative de solidarité santé Le Rocher confirme qu’elle déposera une soumission dans le cadre de cet appel d’offres. Rappelons que le même processus avait été amorcé en 2014 par l’ex-Centre de santé et de services sociaux de l’Énergie, mais à ce moment, toutes les propositions avaient été rejetées.

Actualités

Une fraude téléphonique touche plusieurs régions

Trois-Rivières — La Sûreté du Québec invite la population à redoubler de prudence concernant une fraude téléphonique qui touche plusieurs régions dont Lanaudière. Aucun cas n’a encore été signalé en Mauricie, mais les policiers souhaitent que tous les citoyens soient sur leurs gardes.

Le fraudeur appelle un citoyen en se faisant passer pour un policier. En anglais, il demande à sa victime potentielle son nom et son numéro d’assurance sociale. Si elle refuse, le fraudeur la prévient que des policiers vont venir procéder à son arrestation. Dans certains cas, il avertit le citoyen qu’il a été victime de fraude. Il lui demande de confirmer ses informations bancaires et d’effectuer un virement dans un compte précis pour protéger son argent.

Actualités

Du nouveau pour la 20e édition de la vente aux enchères La Fenêtre

Trois-Rivières — La traditionnelle vente aux enchères du centre d’immersion aux arts La Fenêtre, de Trois-Rivières, en sera à sa 20e édition le 1er décembre. À cette occasion, afin de générer encore plus d’intérêt envers les oeuvres à vendre, l’encan se déroulera sur Internet en plus de son emplacement traditionnel au Centre culturel Pauline-Julien du secteur Cap-de-la-Madeleine.

Pour y assister, les personnes intéressées à se procurer l’une ou l’autre des oeuvres mises aux enchères sont invitées à se rendre sur le site www.encanouellette.com/fr/accueil où les tableaux, sculptures et lithographies sont d’ores et déjà présentés. Pour miser en ligne à partir de maintenant, il faut s’inscrire sur ce site.

Actualités

Église Saint-Zéphirin: la Fabrique lance un appel à l’unité

La Tuque — «Nous avons le même intérêt de conserver le bâtiment de l’église Saint-Zéphirin que les gens qui ont initié et signé la pétition.» Les marguilliers de la Fabrique Saint-Martin-de-Tours ont réagi à la récente pétition qui a été lancée par un groupe de citoyens pour la sauvegarde de l’église Saint-Zéphirin, située en plein cœur du centre-ville de La Tuque. Ils ont lancé un appel à l’unité et ils ont voulu mettre les pendules à l’heure concernant la situation.

«Une chose est certaine, à l’heure actuelle on ne travaille pas ensemble, on travaille de façon opposée même à la limite […] Il faut se rallier», insiste Sylvie Girard, porte-parole des marguilliers.

Actualités

Plus de visiteurs à La Tuque durant la saison estivale et automnale

La Tuque — Les visiteurs ont été plus nombreux à visiter La Tuque durant la saison estivale et automnale selon les dernières données compilées par le bureau d’information touristique de La Tuque et le bureau d’accueil du parc des Chutes-de-la-Petite-Rivière-Bostonnais. Entre le 1er mai et le 25 octobre 2019, la municipalité affirme avoir reçu un total de 22 518 visiteurs, une hausse de 11 % comparativement à la même période l’an dernier.

La Ville a fait savoir que 56 % de la clientèle répertoriée est européenne, 41 % est québécoise et que les 3 % autres proviennent d’ailleurs au Canada, des États-Unis et des pays hors de l’Europe.

Actualités

Schéma d’aménagement et de développement durable à Shawinigan: adoption du règlement, prise deux

Shawinigan — Un an après avoir annoncé l’adoption de son schéma d’aménagement et de développement durable, le conseil municipal de Shawinigan a récidivé en assemblée extraordinaire, lundi. Au cours des derniers mois, l’administration municipale s’est affairée à répondre aux réserves émises par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation sur la première version de cet important document d’orientation.

Le 16 octobre 2018, la Ville de Shawinigan convoquait les médias pour expliquer les grandes lignes de ce nouveau schéma. Or, dans les 120 jours qui ont suivi, le ministère a émis des commentaires et objections sur ce document. Après un an de travail, un nouveau schéma révisé a été adopté un peu plus discrètement lundi soir, en assemblée extraordinaire. Le gouvernement dispose encore d’un délai de 120 jours pour donner son avis de conformité avec ses orientations.

Actualités

Personnel de soutien scolaire: première action de mobilisation

Shawinigan — Le Syndicat des employés de soutien de la Mauricie affilié à la Fédération du personnel de soutien scolaire a tenu une première action de mobilisation jeudi, à l’école secondaire du Rocher, à Shawinigan afin de marquer les 30 jours du dépôt des demandes sectorielles auprès des comités patronaux des négociations. Les conventions collectives arrivent à échéance le 31 mars prochain.

Les représentants syndicaux ont ainsi profité de la rencontre de parents pour distribuer des tracts, histoire de faire connaître leurs demandes à la population, tout en présentant les différents rôles du personnel de soutien scolaire.

Justice et faits divers

Déclaré coupable d’agressions sexuelles, un coiffeur français fuit la justice

Trois-Rivières — Tout juste avant de recevoir sa sentence pour des agressions sexuelles, Cedric Maïorana, un coiffeur de Shawinigan, aurait fui la justice canadienne pour retourner en France, son pays d’origine.

Cet individu, qui était propriétaire du salon Alonzo jusqu’à tout récemment, devait en effet revenir au palais de justice de Shawinigan, jeudi matin, au stade des plaidoiries sur sentence. Or, il ne s’est jamais pointé. Comme des informations laissaient croire qu’il avait plié bagages, son avocat, Me Serge Milette a tenté de le rejoindre au téléphone mais sans succès. Il s’est donc rendu directement au salon de coiffure pour y apprendre que le coiffeur venait en effet de vendre son commerce et que selon toute vraisemblance, il serait retourné vivre en France avec sa femme et ses enfants.

Actualités

Les jeunes du primaire sensibilisés aux droits des enfants

Saint-Tite — Plus grande richesse de nos sociétés, les enfants voient pourtant régulièrement leurs droits bafoués. C’est avec la volonté d’apprendre aux enfants leurs droits comme petit être humain qu’une équipe de la MRC de Mékinac est allée mercredi à la rencontre des élèves du primaire de sept écoles présentes sur ton territoire.

Les enfants ont pu découvrir la Convention internationale des droits de l’enfant des Nations unies lors de cette activité organisée dans le cadre de la Journée internationale des droits de l’enfant. Des élèves de 5e secondaire de l’école Paul-le Jeune de Saint-Tite et leur enseignant de français ont aussi contribué au succès de cette journée en élaborant un projet de vulgarisation et de présentation de la Convention.

Actualités

Services incendie regroupés dans Maskinongé: une décision au printemps

Saint-Étienne-des-Grès — Le projet de regroupement de brigades d’incendie au sein de la MRC de Maskinongé progresse, si bien que le lancement de ce regroupement qui prendra la forme d’une régie est souhaité pour janvier 2021. Mais avant de penser au lancement, la décision de former ledit regroupement devra être prise au printemps prochain et celui-ci pourrait rassembler plus de joueurs que prévu.

Le regroupement de ces services occupe différents élus et fonctionnaires de Saint-Paulin, de Saint-Étienne-des-Grès, de Saint-Boniface, de Sainte-Ursule, de Saint-Barnabé et de Saint-Mathieu-du-Parc depuis plusieurs mois, car ceux-ci désirent mettre leurs ressources en commun afin de maintenir un service de qualité, ce qui aiderait au recrutement de pompiers. Le fruit de ce travail a été présenté mardi lors d’une rencontre de travail. Durant cette rencontre, le comité d’étude de regroupement a parlé du budget de l’an 1. La régie fonctionnerait avec un budget composé de l’argent prévu pour le service d’incendie de chaque localité. Une quote-part serait ensuite imposée selon la valeur de la richesse foncière, le nombre d’habitants, la superficie du territoire et le risque évalué.

Actualités

Dévoilement d’une œuvre collective à l’école Montessori

Les élèves âgés de 3 à 6 ans du préscolaire de l’école Montessori de Trois-Rivières ont dévoilé mercredi dans le cadre de la Journée nationale des enfants l’œuvre collective créée sous le thème «Mes droits» en collaboration avec l’organisme Espace Mauricie. Par la suite, une centaine de personnes ont pris part à la 7e édition de la marche «Marchons pour les droits des enfants», qui s’est déroulée sur la rue Marion. Les participants ont marché de l’école Montessori au parc Marion. On reconnaît sur la photo les jeunes Celeste Bordeleau, Cameron Berridge, Rose Anna Bélanger et Jules Bordeleau. L’animatrice à Espace Mauricie, Laurie Bergeron, accompagne derrière Julie Benoît, directrice de l’école Montessori, et Cathy Larochelle, animatrice et coordonnatrice à Espace Mauricie. 

Actualités

Drogue saisie en portant assistance à une dame intoxiquée

Shawinigan — En portant assistance à une dame en état d’ébriété qui était couchée dans un banc de neige, les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la Ville de Shawinigan ont aussi procédé à une saisie de comprimés de méthamphétamine.

Les policiers ont reçu un appel leur demandant de venir en aide à une femme intoxiquée par l’alcool, mardi, vers 1 h 30, sur l’avenue Dollard, à Shawinigan.

Actualités

La pneumonie à mycoplasmes continue de circuler

Trois-Rivières — La pneumonie à mycoplasmes continue de circuler chez les enfants de la région. Les médecins ont d’ailleurs été invités à être attentifs à la situation.

«On a fait un appel à la vigilance aux médecins de la région, au début de la semaine, pour ne pas écarter cette bactérie d’emblée», mentionne Guillaume Cliche, porte-parole du Centre intégré universitaire de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

Actualités

Fermeture de magasins Rona: «on va s’occuper de ces gens», dit Jean Boulet

Trois-Rivières — Les 124 travailleurs visés par la fermeture de quatre magasins Rona et d’une quincaillerie Réno-Dépôt dans la région seront accompagnés par le gouvernement du Québec afin qu’ils retrouvent un emploi dans les meilleurs délais, assure le ministre Jean Boulet.

Lowe’s Canada a annoncé mercredi la fermeture de 34 magasins au pays, dont 12 au Québec, et la région est sérieusement touchée par cette décision. Le magasin Réno-Dépôt du centre Les Rivières (49 travailleurs), la quincaillerie trifluvienne Rona de la rue Philippe-Francoeur (32 employés), ainsi que les quincailleries Rona de Nicolet (20 employés), de Bécancour (12 employés) et de Saint-Tite (11 employés) fermeront le 31 janvier.

Actualités

Une femme et son chien attaqués par un pitbull: le chien déclaré dangereux

Trois-Rivières — La Société protectrice des animaux (SPA) de la Mauricie a évalué, la semaine dernière, le chien de type pitbull qui a attaqué Sylvie Tremblay et son braque de Weimar, le 20 octobre dernier. Elle a statué qu’il s’agit d’un chien dangereux. Quant à savoir les conséquences d’une telle étiquette, c’est impossible puisque le dossier est confidentiel.

«L’évaluation a effectivement été réalisée la semaine dernière, selon le règlement municipal de la Ville de Trois-Rivières. En vertu de ce même règlement, l’animal est considéré dangereux (...). Par contre, les résultats de cette évaluation qui a été faite par nos experts vont demeurer confidentiels», explique Sarah-Lise Hamel, directrice générale adjointe de la SPA de la Mauricie.

Actualités

Nouvelle chaire de recherche à l’UQTR: des microalgues pour produire des médicaments

Trois-Rivières — Soixante pour cent des médicaments d’ordonnance sont fabriqués à partir de molécules végétales. Les scientifiques aimeraient bien savoir comment les plantes s’y prennent pour fabriquer ces précieuses molécules. S’ils le savaient, ils pourraient les reproduire non seulement à moindre coût, mais tout en préservant, dans certains cas, des plantes rares ou menacées, explique la professeure Isabel Desgagné-Penix de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Cette dernière vient d’être nommée titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le métabolisme spécialisé végétal afin de percer ce mystère. Avec son équipe, elle cherchera à découvrir le mécanisme des voies de synthèse de plantes, «donc la recette pour faire ces médicaments-là et recréer ça dans des microalgues lesquelles représentent une plate-forme alternative aux plantes», explique-t-elle.

Actualités

Manifestation des grévistes d’Olymel Princeville à Trois-Rivières: vibrant appel à négocier

Trois-Rivières — En grève depuis le 28 octobre dernier, quelque 250 membres du Syndicat des employé-es d’Olymel Princeville, sur un total de 350, sont débarqués mercredi à Trois-Rivières pour inviter l’employeur à négocier. Et c’est devant la quincaillerie BMR du boulevard des Récollets qu’ils ont manifesté, simplement parce qu’il s’agit d’une entreprise membre de la Coop fédérée.

«On est en négociation avec Olymel qui appartient à la coopérative fédérée du Québec et les BMR appartiennent à la Coopérative fédérée du Québec. Notre but, c’est de faire bouger la fédérée, qu’ils parlent au siège social d’Olymel pour qu’ils s’assoient, viennent négocier et nous fassent une contre-offre qu’on attend depuis des semaines», a expliqué au Nouvelliste le président du syndicat, Steve Houle.

Actualités

Saga du Rallycross hivernal: «il n’y a pas de gagnant là-dedans»

TROIS-RIVIÈRES — Le conseil municipal de Trois-Rivières compte bien tirer des leçons de l’épisode du Rallycross hivernal, qui a grandement divisé l’hôtel de ville il y a deux semaines, avant de tout simplement de tomber à l’eau quelques jours plus tard. Les conseillers municipaux, qui ont eu l’occasion de faire un bilan sur ces événements mardi après-midi, entendent bien ne plus se lancer dans ce genre de débats sans avoir, à l’avenir, la conviction que l’activité pour laquelle un débat doit être tenu aura bel et bien lieu.

«À l’avenir, quand on va devoir octroyer une subvention, on va vraiment vérifier avec l’organisme si c’est vraiment tout attaché, est-ce que c’est sûr que ça aura lieu», déclare la mairesse suppléante, Ginette Bellemare.

Actualités

Lenteur du ramassage des feuilles mortes: «je suis aussi déçu que vous»

TROIS-RIVIÈRES — Des sacs remplis de feuilles mortes, enneigés et parfois pris dans la glace, gisent encore le long de plusieurs rues de la Ville de Trois-Rivières. Une situation qui hérisse bien des citoyens qui se demandent quand le ramassage va avoir lieu. Ils ne sont pas les seuls à être excédés. Le conseiller de Pointe-du-Lac, François Bélisle, partage leur frustration.

«Franchement, je suis aussi déçu que vous du service cette année», a-t-il écrit sur sa page Facebook. En entrevue, il compatit avec les citoyens touchés. «Il y a tout un brouhaha d’insatisfaction de la population, et si la population est insatisfaite, je le suis aussi.» Il a amené ce sujet lors de la rencontre privée précédant l’assemblée publique du conseil municipal, mardi après-midi.

Actualités

Moisson Mauricie-Centre-du-Québec: la Grande collecte des Fêtes est lancée

TROIS-RIVIÈRES — Moisson Mauricie-Centre-du-Québec lance mercredi sa Grande collecte des Fêtes. Du 20 au 24 novembre, l’organisme espère recueillir 8000 kg de denrées non périssables et 40 000 $.

Plus de 200 bénévoles seront présents jusqu’à dimanche chez 27 marchands participants pour recueillir des dons. Outre l’argent, les bénévoles recueilleront des denrées comme des pâtes alimentaires, du riz, des céréales, du beurre d’arachides, des conserves, de la nourriture et des produits pour bébés, ainsi que des produits d’hygiène.

Actualités

Shawinigan: toujours huit pompiers en caserne

SHAWINIGAN — Même si le syndicat tient à ajouter deux pompiers en caserne pour maximiser l’efficacité des interventions, la Ville de Shawinigan conserve le statu quo dans le nouveau schéma de couverture de risques déposé au ministère de la Sécurité publique. L’Association des pompiers et des pompières de Shawinigan prévient toutefois qu’elle ramènera ce point dans le cadre des négociations en cours pour le renouvellement de la convention collective, de même qu’auprès de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail.

Le prochain schéma de couverture de risques prévoit toujours la présence de quatre pompiers à la caserne de l’avenue Champlain et quatre autres au quartier général, dans le secteur Grand-Mère. Dès l’appel initial pour un feu de bâtiment, dix pompiers doivent être dépêchés dans un délai de quinze minutes. Donc, en plus des huit pompiers en caserne, le service doit recourir aux services de deux pompiers en garde externe.

Actualités

Des nouvelles de la rive sud

Projet en santé mentale

La Fondation Santé Bécancour–Nicolet-Yamaska était heureuse de souligner les 25 000 dollars reçus de la part de Bell cause pour la cause et qui va permettre de réaliser un projet en santé mentale sur le territoire, en partenariat avec La Traverse du sentier et La Chrysalide, deux organismes communautaires œuvrant en santé mentale. Dans l’ordre habituel, on retrouve Maggie Denis, de La Chrysalide, Cynthia Leblanc, de La Traverse du sentier, Danielle Gamelin, de la Fondation Santé Bécancour–Nicolet-Yamaska et Paul Lacoursière, de Bell.

Actualités

Récupération plus à Saint-Gérard-des-Laurentides: les citoyens gagnent leur point

SHAWINIGAN — Comme il fallait s’y attendre, le conseil municipal de Shawinigan a officiellement mis fin au processus d’adoption d’un projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) sur deux lots du chemin de Saint-Gérard, qui aurait permis à l’entreprise Récupération Plus d’installer ses bureaux. Évidemment déçu de cette décision, l’homme d’affaires Daniel Duchesne se tourne vers l’avenir, confiant que la Ville l’accompagnera pour lui trouver un autre site.

Le 11 novembre, 70 résidants de ce quartier s’étaient déplacés à une assemblée d’information pour manifester clairement à l’administration municipale qu’ils s’opposaient au nouvel usage. Ils craignaient que cette entreprise vienne brimer la quiétude de ce quartier résidentiel. Notons également que dans le cadre de la demande d’approbation référendaire, le bureau du greffe avait reçu 81 signatures de résidants qui souhaitaient qualifier leur zone.