Actualités

Une proposition à l’automne 2019

SAINT-ÉTIENNE-DES-GRÈS — Saint-Paulin, Saint-Étienne-des-Grès, Saint-Boniface, Saint-Barnabé, Saint-Mathieu-du-Parc et Sainte-Ursule devraient connaître à l’automne 2019 le résultat d’une étude portant sur un regroupement de leurs brigades de pompiers, un regroupement qui pourrait être mis en place dès le début de 2020.

Ces six municipalités de la MRC de Maskinongé, regroupant une centaine de pompiers, sont les partenaires financières de cette étude. Le but est de miser sur un nombre suffisant de pompiers volontaires qualifiés pour offrir un service de premier ordre aux citoyens tout en diminuant les dépenses reliées à un département qui doit faire face à des exigences gouvernementales de plus en plus nombreuses.

Actualités

Attente du jugement de l'appel sur la pyrrhotite: «Ça devient lourd»

TROIS-RIVIÈRES — Les commerces et institutions de la région affectés par la pyrrhotite attendent avec impatience le résultat du jugement de l’appel.

Pour un, Alain Bellerive, propriétaire du Groupe immobilier Bel-Rive, se croise les doigts pour que cette affaire se règle au plus vite et ne soit par portée en Cour suprême. C’est que tous ses projets pour régler le problème qui affecte plus d’une demi-douzaine de ses bâtiments en location sont figés tant et aussi longtemps qu’il ne saura pas à quoi s’en tenir. «Tout va dépendre du jugement et de l’argent qu’il y aura sur la table», fait-il valoir. «C’est lourd à porter. J’ai hâte d’avoir des réponses», dit-il.

Actualités

La saison des sports d'hiver commencera plus tôt

TROIS-RIVIÈRES — L’arrivée hâtive de la neige et des températures froides précipite l’ouverture de la saison de plusieurs sports d’hiver en Mauricie.

Depuis le 10 novembre, la région accumule les centimètres de neige et les températures inférieures aux normales de saison. C’est ce qui permet au Domaine enchanteur, l’entreprise qui s’occupe des activités récréatives au Domaine de la forêt perdue de Notre-Dame-de-Mont-Carmel, d’ouvrir ses sentiers de patinage dès samedi.

Actualités

Gazoduq: la Haute-Mauricie favorable, mais prudente

LA TUQUE — Le maire de La Tuque a été clair concernant l’important projet de gazoduc de 14 milliards $ entre Saguenay et l’Ontario. Pierre-David Tremblay est favorable et prudent, mais une chose est certaine: la Ville exigera des redevances et de la taxation.

Le projet Gazoduq prévoit la construction et l’opération d’une conduite souterraine de plus de 750 kilomètres. Le projet vise à alimenter en gaz naturel l’usine de liquéfaction de gaz naturel projetée par Énergie Saguenay. Selon les plans, la conduite devrait traverser l’agglomération de La Tuque d’est en ouest.

Actualités

Salle comble pour le Noël du pauvre

L’organisation louisevilloise du Noël du pauvre tenait mercredi son traditionnel souper au spaghetti. Comme à l’habitude, le souper-bénéfice a fait salle comble avec 550 convives. Le souper affichait complet depuis le 1er novembre, signe que la volonté de soutenir cette noble cause ne s’essouffle nullement à Louiseville. L’organisation continue de bénéficier de la collaboration du restaurant la Porte de la Mauricie de Yamachiche qui offre le souper gratuitement. En calculant les contributions volontaires amassées durant la soirée, ce souper-bénéfice permet de récolter plus de 10 000 $. Sur la photo: de gauche à droite: Pierre-Olivier Tremblay, évêque, Pierrette Plante, présidente, l’abbé Julio Cesar Duràn, président d’honneur et Josette Quintal de la Porte de la Mauricie. 

Actualités

Objectif Cotopaxi 2020

TROIS-RIVIÈRES — La Fondation La Canopée permettra en 2020 à trois jeunes hommes de la région atteints de déficience intellectuelle ou d’un trouble du spectre de l’autisme de réaliser l’expérience d’une vie. Dans un peu plus d’un an, ils se rendront en Équateur pour gravir le Cotopaxi, le plus haut volcan en activité au monde.

Les trois athlètes — c’est le nom donné aux participants de ce voyage ayant une différence — sont Simon Dionne, Danny Bellemare et William Desaulnier. Ces trois jeunes hommes ont déjà hâte de gravir le colosse de 5897 m d’altitude situé dans la cordillère orientale des Andes.

Actualités

Le gouvernement caquiste interpellé

NICOLET — Après avoir fait plusieurs promesses relativement au financement des organismes communautaires au cours de la campagne électorale, le nouveau gouvernement de la Coalition avenir Québec est interpellé par les dirigeants de ces derniers afin d’honorer ses engagements.

Réunis à Nicolet mercredi dans le cadre d’une rencontre au sujet du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), des représentants de regroupements régionaux d’organismes communautaires du Québec demandent une rencontre avec la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann. Bien qu’ils se disent heureux de l’ouverture de l’équipe du premier ministre François Legault à leur égard, ils tiennent tout de même à battre le fer pendant qu’il est chaud. En mots clairs, ils réclament que les bottines suivent les babines, et ce, rapidement.

Actualités

Pénurie de préposés pour les patinoires

Trois-Rivières — La rareté de la main-d’œuvre pourrait avoir un impact négatif sur certains sports d’hiver à Trois-Rivières. Certaines patinoires extérieures risquent de ne pas ouvrir cette saison en raison d’un manque d’employés pour les entretenir.

Trois-Rivières compte une trentaine de patinoires naturelles sur son territoire. La Ville recherche 30 préposés pour s’occuper d’arroser la surface glacée, de la déneiger et de surveiller les patineurs. Seulement trois préposés ont été trouvés à moins d’un mois de la date prévue pour l’ouverture des patinoires.

Actualités

Travaux sur le pont Trudel: la fibre optique sectionnée

SHAWINIGAN — Au deuxième jour des travaux de réfection du pont Marc-Trudel de Shawinigan, un incident a privé de services pendant 10 heures près de 10 000 clients de Cogeco. Vers la fin de l’avant-midi, la fibre optique a été sectionnée par accident lors de travaux d’excavation.

«Nous tenons à vous informer que nos services sont actuellement indisponibles dans le secteur de Shawinigan en raison d’une coupure de fibre optique causée par des travaux de voiries sur le pont Trudel. Des techniciens sont sur place pour effectuer les réparations nécessaires», a écrit vers 13h30 l’entreprise de télécommunications sur son compte Twitter. 

Tous les services de Cogeco ont ainsi été touchés. Les abonnés concernés n’ont donc pas eu accès au réseau Internet, à la télévision ainsi qu’à la téléphonie. Il était, par conséquent, impossible pour les clients de communiquer avec leur téléphone fixe avec la centrale 911. Ceux-ci devaient plutôt utiliser un téléphone cellulaire. 

De nombreux commerces ont aussi été touchés par cette panne. Les systèmes de paiement Interac et par carte de crédit ne fonctionnaient pas dans certains secteurs de Shawinigan. 

Des travaux d’excavation sur un trottoir du pont Marc-Trudel, qui relie le secteur de Shawinigan-Sud et l’île Melville, sont à l’origine du bris de la fibre optique. Le porte-parole de Transport Québec, Jean Lamarche, soutient qu’il est toutefois trop tôt pour déterminer les circonstances exactes de l’incident. «Nous ouvrons une enquête pour savoir ce qui s’est passé et qui est responsable de l’incident», précise-t-il.

Vers 15h30, Cogeco a publié un autre message sur les réseaux sociaux disant que les travaux pour réparer la fibre optique se poursuivaient. Malgré une demande d’entrevue, il n’a pas été possible de parler avec un porte-parole de Cogeco. 

Plus tard en soirée, vers 20h30, Cogeco a diffusé un nouvel état de la situation démontrant la complexité des réparations. «Nos techniciens continuent de travailler pour rétablir les services dans la région de Shawinigan. Par contre, la complexité des travaux et le froid ralentissent les réparations nécessaires», a écrit l’entreprise sur son compte Twitter. Celle-ci estimait que le réseau reviendrait progressivement «vers la fin de la soirée». 

Un peu avant 21h, les techniciens avaient toutefois complété leur travail et les services Internet, de télévision et de téléphonie étaient à nouveau accessibles.  

Des impacts pour des commerçants

Survenue en avant-midi, la panne de Cegeco a entraîné d’importants problèmes pour plusieurs commerçants. Certains devaient aviser les clients que les services de paiement par carte n’étaient pas disponibles, ce qui rendait les transactions difficiles, alors que d’autres ont perdu des ventes. C’est le cas du restaurant Le Tzav de la 105e Avenue du secteur Shawinigan-Sud. 

«Nous avons perdu les livraisons du midi», avoue le propriétaire du bistro, Fotios Tzavellas. «Nous avons pu en faire une seule parce que nous avions laissé un numéro de cellulaire sur notre page Facebook. Mais normalement, nous en avons entre 15 et 20 un mercredi midi.»

Les pertes pour ce seul repas sont de plusieurs centaines de dollars pour cet unique restaurant. «J’ai appelé pour savoir si Cogeco allait me dédommager. On m’a suggéré de faire une plainte», ajoute M. Tzavellas.

Les livraisons du souper de ce restaurant ont heureusement pu se faire, confirme son propriétaire. Lors de son deuxième appel au service à la clientèle de Cogeco, on lui a proposé de réacheminer les appels du restaurant sur un téléphone cellulaire. «On a donc pu faire les livraisons du soir», note M. Tzavellas. 

Actualités

Les sceptiques sont confondus

SHAWINIGAN — À peine envisageable à une période pas si lointaine, les travaux de dragage du bassin du parc de la Rivière-Grand-Mère se sont finalement amorcés mercredi, et ce, pour une durée de trois semaines. Cette importante étape revigore la corporation créée l’an dernier, qui ne manque pas d’idées pour animer ces lieux.

L’ex-député Jean-Pierre Jolivet, membre du comité de mobilisation depuis le début, s’est déplacé à deux reprises sur le site, mercredi matin, afin de s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’un nouveau mirage. La veille, il avait participé à la période de questions de l’assemblée publique du conseil municipal de Shawinigan, où les élus et les bénévoles se sont lancé des fleurs pour se féliciter de l’aboutissement de cet éprouvant dossier.