Le Nouvelliste
Élodie Gagnon a dû revoir ses plan de carrière après avoir fait part de sa détresse passagère dans une vidéo devenue virale.
Élodie Gagnon a dû revoir ses plan de carrière après avoir fait part de sa détresse passagère dans une vidéo devenue virale.

Un cri du coeur devient viral... et entraîne une suspension

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
Élodie Gagnon avait réalisé son rêve en entrant au prestigieux Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ). La pandémie s’invite cependant dans son parcours et, au creux du confinement, l’étudiante vit des jours sombres. Elle s’en confie à sa professeure d’anglais à l’occasion d’une énième session Zoom – «je pleure pour m’endormir la plupart du temps, j’imagine que c’est normal [I cry myself to sleep most of the time, I guess that’s normal]». Filmé et diffusé par une collègue, le segment de 20 secondes enflamme le Web – plus de 10 millions de vues en quelques jours. Une génération se reconnaît dans le cri du cœur, semble-t-il. L’ITHQ ne l’entendait toutefois pas ainsi.