Le Nouvelliste
Marie-Pierre Thomasi et Kim Colonna, copropriétaires du restaurant Petits Creux sur l'avenue Cartier, à Québec. Les restaurateurs constatent que le phénomène de ghosting est à la hausse dans leur secteur d'activités.
Marie-Pierre Thomasi et Kim Colonna, copropriétaires du restaurant Petits Creux sur l'avenue Cartier, à Québec. Les restaurateurs constatent que le phénomène de ghosting est à la hausse dans leur secteur d'activités.

Le ghosting, ce nouveau fléau des entrepreneurs

Annie Lafrance
Annie Lafrance
Le Soleil
Mercredi, Kim Colonna attendait un nouvel employé pour débuter sa formation à son restaurant. Ce dernier ne s’est jamais présenté. «Ça arrive régulièrement. Les gens postulent et ne se présentent pas en entrevue ou on les embauche et ils ne viennent pas au travail», lance le restaurateur.