Le Nouvelliste
À la fois poétique et dur, le conte <em>EO</em> nous convie sur les trace d’un âne à la recherche de sa maîtresse.
À la fois poétique et dur, le conte <em>EO</em> nous convie sur les trace d’un âne à la recherche de sa maîtresse.

EO, un âne et nos péchés [VIDÉO]

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
CRITIQUE / Dans un clin d’œil au cinéaste Robert Bresson et un hommage à l’innocence des animaux à la merci des humains, Jerzy Skolimowski livre un conte à la fois beau et cruel avec EO. Marqué par un grand souci esthétique, le long métrage récompensé du Prix du jury à Cannes nous convie au cœur des tribulations d’un âne en cavale. Et le voyage vaut le détour.