Le Nouvelliste
François St-Martin
Collaboration spéciale
François St-Martin
Sous un rythme musical ambiant, une centaine de personnes de tous âges étaient rassemblées autour de grandes œuvres rétroéclairées, d’une projection d’images captées par drone et des structures d’échafaudage faisant office de bar et de mini-boutique.
Sous un rythme musical ambiant, une centaine de personnes de tous âges étaient rassemblées autour de grandes œuvres rétroéclairées, d’une projection d’images captées par drone et des structures d’échafaudage faisant office de bar et de mini-boutique.

Voir au-delà des ruines de la Belgo

CHRONIQUE / Samedi soir dernier, j’ai assisté au lancement du livre d’art Belgo, un recueil regroupant des photographies des ruines et des graffitis de l’ancienne usine de pâtes et papiers de Shawinigan, ainsi que des images d’archives, des montages et des textes poétiques. L’activité se déroulait dans un local commercial de la 5e rue de la Pointe, inoccupé depuis maintes années. Au départ, j’allais y faire un tour dans le simple but de mettre la main sur un exemplaire du livre duquel je voyais quelques bribes d’informations circuler sur les réseaux sociaux. Mais en franchissant le seuil de la porte, j’ai été catapulté ailleurs. Où exactement? Je ne pourrais pas encore vous dire, tellement le dépaysement était total.