Le Nouvelliste

Les droits de l’enfant doivent être promus, protégés et défendus, ici et ailleurs, aujourd’hui et pour toujours

Philomène Robitaille et Amine Haouari
Philomène Robitaille et Amine Haouari
Jeunes co-porte-paroles du Mois des droits de l’enfant
POINT DE VUE / La Journée internationale des droits de l’enfant est l’occasion de réitérer notre volonté de continuer à défendre et à promouvoir les droits de l’enfant. C’est le moment de constater tout le chemin parcouru et de prendre la mesure de tout ce qu’il reste à faire afin d’assurer la protection des droits de l’enfant. Plus de trente ans après l’adoption de la Convention internationale des droits de l’enfant des Nations Unies le 20 novembre 1989, la situation des droits de l’enfant est encore préoccupante à plusieurs endroits dans le monde. Rien n’est jamais acquis, même ici, et nous devons continuer d’être vigilants et d’en faire la promotion.