Le Nouvelliste
Yvon Laprade
Collaboration spéciale
Yvon Laprade
L’insécurité alimentaire est un «symptôme de pauvreté» et de plus en plus de Québécois «coupent» sur l’épicerie pour boucler les fins de mois.
L’insécurité alimentaire est un «symptôme de pauvreté» et de plus en plus de Québécois «coupent» sur l’épicerie pour boucler les fins de mois.

Les banques alimentaires manquent de «cash»

CHRONIQUE / Bref rappel: il y a un mois, les Banques alimentaires du Québec sonnaient l’alarme en dévoilant de froides statistiques sur le nombre grandissant d’adultes qui n’ont plus les moyens de faire leur épicerie.