Le Nouvelliste
De gauche à droite: Johanne Bergeron, superviseure de l’alphabétisation, Éric de Wallens, photographe, Mariam Abdelraman, participante et membre du conseil d’administration de COMSEP, Johanne Pagé, membre de COMSEP et Sylvie Tardif, coordonnatrice générale.
De gauche à droite: Johanne Bergeron, superviseure de l’alphabétisation, Éric de Wallens, photographe, Mariam Abdelraman, participante et membre du conseil d’administration de COMSEP, Johanne Pagé, membre de COMSEP et Sylvie Tardif, coordonnatrice générale.

«Plusieurs cultures, un seul monde»: quand l’immigration et la pauvreté se rencontrent

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Les personnes immigrantes, tout comme celles qui sont en situation de pauvreté, sont souvent victimes de préjugés, de discrimination et d’intimidation. Ce fait a inspiré à l’organisme COMSEP la création d’une activité de maillage entre des personnes issues de l’immigration et des personnes nées ici et en situation d’alphabétisation.