Le Nouvelliste
Frappée par une crise sociopolitique sans précédent, Haïti est actuellement à feu et à sang. Les mobilisations sociales fusent partout au pays afin d’entamer un dialogue avec le premier ministre de facto, Ariel Henry. Sur la photo, en attendant une réponse de la part du gouvernement, les gens descendent dans les rues pour manifester leur mécontentement contre le coût élevé de la vie et les violences des gangs armés qui sèment la terreur dans l’île.
Frappée par une crise sociopolitique sans précédent, Haïti est actuellement à feu et à sang. Les mobilisations sociales fusent partout au pays afin d’entamer un dialogue avec le premier ministre de facto, Ariel Henry. Sur la photo, en attendant une réponse de la part du gouvernement, les gens descendent dans les rues pour manifester leur mécontentement contre le coût élevé de la vie et les violences des gangs armés qui sèment la terreur dans l’île.

Haïti: la société civile à la recherche d’un dialogue afin de rompre avec une crise sans précédent

Jean-Claude Icart
Comité de solidarité/Trois-Rivières
Il a beaucoup été question d’Haïti dans le cadre de la 77e Assemblée générale des Nations-Unies. Dès l’ouverture, le Secrétaire général a mentionné Haïti comme l’un des pays les plus agités dans le monde. Puis le président des États-Unis a invité la communauté internationale à aider davantage ce pays à surmonter sa pire crise depuis des décennies. Le même jour, le premier ministre du Canada rencontrait des responsables du Groupe consultatif ad hoc sur Haïti afin de voir comment contribuer à la stabilité et à la sécurité dans le pays. Deux jours plus tard, les États-Unis et le Canada coprésidaient une rencontre afin de recueillir des fonds pour renforcer la Police nationale d’Haïti.