Le Nouvelliste

La campagne dans le rétroviseur

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
Le 28 août, quand le premier ministre Legault demande au lieutenant-gouverneur Michel Doyon de dissoudre l’Assemblée nationale et de déclencher des élections générales, cinq députés caquistes – dont deux ministres – règnent sur la région. Malgré des sondages qui n’entrevoient aucun changement, quelque 36 jours durant, autant de candidats issus des grands ou des tiers partis, dans cinq circonscriptions, vont débattre d’enjeux, se rassembler, s’adonner à quelques bains de foule, avaler les kilomètres, multiplier les promesses et les annonces. Certains ne pourront s’empêcher d’éviter quelques pièges, de commettre quelques faux pas... À l’heure du choix, retour sur une campagne qui n’aura rien eu du long fleuve tranquille qu’on anticipait.