Le Nouvelliste

Trafic aérien à Trois-Rivières: le point de rupture

OPINION / Il arrive un moment donné dans la vie où trop, c’est vraiment trop. Voilà qu’au nom du sacro-saint développement économique, on nous propose encore plus de trafic aérien. Mais on laisse de 15 à 20 écoles de pilotage utiliser notre aéroport à nos frais.