Le Nouvelliste
Le maire Michel Angers s’ouvre sur les difficultés liées à l’usine de filtration du Lac-à-la-Pêche.
Le maire Michel Angers s’ouvre sur les difficultés liées à l’usine de filtration du Lac-à-la-Pêche.

Usine du Lac-à-la-Pêche: «On ne sait même pas si elle va finir par fonctionner»

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
En écho à une majorité de citoyens [74%] sondés par la firme Segma pour le compte du Nouvelliste et du 106,9 Mauricie, le maire de Shawinigan réclame le soutien de Québec dans le dossier de l’usine du Lac-à-la-Pêche. Michel Angers va cependant plus loin et laisse entendre que la Ville ne pourra pas à elle seule voir à la pérennité de l’usine – «on ne sait même pas si elle va finir par fonctionner», souffle-t-il. Le premier magistrat déplore par ailleurs le silence des chefs de parti et des candidats sur la question, exception faite de la députée et du premier ministre sortants, souligne-t-il.