Le Nouvelliste
Tous les soirs, des écoles de pilotage viennent profiter de la gratuité de notre aéroport pour effectuer des toucher-décoller entre 21 heures et minuit. En tout, une vingtaine d’écoles polluent l’espace aérien trifluvien et dérangent ses citoyens. Comme elles viennent après les heures d’opération de l’aéroport, il n’y a aucun achat d’essence, ni de frais d’atterrissage.
Tous les soirs, des écoles de pilotage viennent profiter de la gratuité de notre aéroport pour effectuer des toucher-décoller entre 21 heures et minuit. En tout, une vingtaine d’écoles polluent l’espace aérien trifluvien et dérangent ses citoyens. Comme elles viennent après les heures d’opération de l’aéroport, il n’y a aucun achat d’essence, ni de frais d’atterrissage.

Trafic aérien excessif en soirée

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
Carrefour des lecteurs / Êtes-vous écœurés que des écoles de pilotage viennent perturber votre quiétude tous les soirs? Moi oui! Et non, je ne demeure pas dans les cônes d’approche de l’aéroport, ni à proximité de celui-ci.