Le Nouvelliste
Jean-Marc Beaudoin
Le Nouvelliste
Jean-Marc Beaudoin
Les chefs politiques, pour la plupart, dans l’intention bien sûr de séduire plus largement, de faire grossir les appuis, parfois pour simplement consolider ou rassurer sa base militante, se sont permis des sorties qui ont plus souvent qu’autrement viré en dérives. D’abord, François Legault, qui pour faire simple, pour faire conversation de salon, en échappe souvent et cette semaine, deux et trois fois plutôt qu’une.
Les chefs politiques, pour la plupart, dans l’intention bien sûr de séduire plus largement, de faire grossir les appuis, parfois pour simplement consolider ou rassurer sa base militante, se sont permis des sorties qui ont plus souvent qu’autrement viré en dérives. D’abord, François Legault, qui pour faire simple, pour faire conversation de salon, en échappe souvent et cette semaine, deux et trois fois plutôt qu’une.

Plaire sans déplaire ou déplaire pour plaire?

CHRONIQUE / Après une première semaine de campagne durant laquelle on a assisté à une distribution de jujubes sans bon sens, qui devrait apporter à chaque citoyen, jeune, vieux, moyen, homme femme, peu importe, une grisante sensation de grande aisance financière à venir, peu importe le parti qui formera le gouvernement, on a glissé cette semaine dans une certaine forme de wokisme.