Le Nouvelliste
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste
Isabelle Légaré
À travers son roman (à paraître) «Donne-moi de la douceur», Dominique St-Jean aborde le deuil à la suite d’un suicide. C’est aussi sa façon d’honorer la mémoire de son frère Guillaume. 
À travers son roman (à paraître) «Donne-moi de la douceur», Dominique St-Jean aborde le deuil à la suite d’un suicide. C’est aussi sa façon d’honorer la mémoire de son frère Guillaume. 

La douceur de (sur)vivre

CHRONIQUE / Son frère s’appellera toujours Guillaume. Il était aussi un fils, un père, un conjoint, un ami... Son nom apparaît noir sur blanc dans un roman avec, en toile de fond, le deuil après le suicide. Dominique St-Jean l’a écrit pour le garder vivant, s’envelopper de douceur et nourrir l’espoir de ceux qui restent.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!