Le Nouvelliste
Marie-Sol St-Onge
Collaboration spéciale
Marie-Sol St-Onge
J’ai vite réalisé que le poids de la paperasse gouvernementale pesait lourd sur le dos de beaucoup de personnes handicapées et leurs proches aidants.
J’ai vite réalisé que le poids de la paperasse gouvernementale pesait lourd sur le dos de beaucoup de personnes handicapées et leurs proches aidants.

Amputer un peu de lourdeur à la bureaucratie, une utopie?

CHRONIQUE / Avec une touche d’humour, j’utilise souvent les médias sociaux pour sensibiliser les gens aux défis auxquels les personnes qui vivent avec un handicap doivent faire face. Il m’arrive aussi de partager les situations cocasses et singulières que m’apporte ma quadruple amputation. Mardi dernier, alors que j’évoquais une aventure bureaucratique que je croyais hors du commun, j’ai vite réalisé que le poids de la paperasse gouvernementale pesait lourd sur le dos de beaucoup de personnes handicapées et leurs proches aidants.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!