Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Il y a plusieurs années, Sylvain Jaeckel est venu de France pour visiter le GP3R. Il est tombé en amour avec Trois-Rivières et y a déménagé avec toute sa famille. Il s’implique depuis comme bénévole. On le voit ici avec le directeur général du Grand Prix, Dominic Fugère.
Il y a plusieurs années, Sylvain Jaeckel est venu de France pour visiter le GP3R. Il est tombé en amour avec Trois-Rivières et y a déménagé avec toute sa famille. Il s’implique depuis comme bénévole. On le voit ici avec le directeur général du Grand Prix, Dominic Fugère.

Mille bénévoles, mille piliers du Grand Prix de Trois-Rivières

CHRONIQUE / Jeudi matin, 6h45, l’odeur du café et des croissants se fait sentir à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières. Alors que le coq commence à peine à envisager chanter, une cinquantaine de personnes sont déjà réunies autour de ces tables pour déjeuner, mais surtout pour faire le point. Dans moins de 24 heures, la visite arrive! Celle du Grand Prix de Trois-Rivières. Et si on veut bien les accueillir, ça prend du monde. Beaucoup de monde!