Le Nouvelliste
Madeleine Basile et Denise Coocoo étaient aux premières loges lors du passage du pape François à Québec.
Madeleine Basile et Denise Coocoo étaient aux premières loges lors du passage du pape François à Québec.

Visite du pape: «On a encore beaucoup de travail à faire au niveau de la guérison»

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
«Ça m’a fait du bien. Je sentais comme une paix.» Madeleine Basile et Denise Coocoo étaient aux premières loges lors du passage du pape François à Québec. Les excuses prononcées ont satisfait certains membres des Premières Nations, d’autres sont restés sur leur appétit. C’est le cas de ces deux survivantes des pensionnats originaires de Wemotaci qui ont pu rencontrer le pape, lui parler, et lui prendre la main. La poussière n’a pas encore tout à fait fini de tomber après le voyage pénitentiel du pape François en sol canadien qu’on se tourne vers l’avenir.