Le Nouvelliste
François St-Martin
Collaboration spéciale
François St-Martin
On en est aux derniers préparatifs de la 5e édition d’Interzone, un projet grâce auquel différents artistes viennent annuellement concevoir des œuvres qui sont incorporées à l’architecture. Bien que l’activité se déroule officiellement cette année du 15 juillet au 30 septembre, des créations des plus diversifiées y sont visibles à longueur d’année.
On en est aux derniers préparatifs de la 5e édition d’Interzone, un projet grâce auquel différents artistes viennent annuellement concevoir des œuvres qui sont incorporées à l’architecture. Bien que l’activité se déroule officiellement cette année du 15 juillet au 30 septembre, des créations des plus diversifiées y sont visibles à longueur d’année.

Quand les arts donnent vie aux ruelles

CHRONIQUE / En dehors du regard affûté de talentueux photographes, les ruelles ont en général bien peu à offrir aux piétons de passage. C’est d’autant plus vrai quand celles-ci longent les arrière-boutiques d’une artère commerciale. Les visiteurs n’y trouvent habituellement qu’un décor délabré et des odeurs qui font rapidement regretter d’y avoir mis les pieds. La ruelle située entre la 4e et la 5e rue de la Pointe à Shawinigan n’échappait pas à ce portrait. Puis, il y a cinq ans, sous l’impulsion des artistes Louise Paillé et Josette Villeneuve, le triste passage a progressivement pris vie. Les arts s’y sont incrustés et nous permettent à présent de la redécouvrir sous un tout autre jour.