Le Nouvelliste
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Cette œuvre de Nilko est l’une de mes préférées de tout Djerbahood.
Cette œuvre de Nilko est l’une de mes préférées de tout Djerbahood.

L’art apaisant de Djerba

CHRONIQUE  / La Tunisie, dans l’imaginaire collectif, est un joyeux mélange de stations balnéaires, de dunes que piétinent des chameaux nonchalants et d’oasis où s’empiffrer de dattes bien fraîches. Ses plages de Sousse et d’Hammamet, notamment, attirent les Européens en quête d’un climat chaud et sec. C’est qu’il ne pleut presque jamais en Tunisie. Mais entre les grains de sable dorés se faufile un vent de fraîcheur, au propre comme au figuré, sur l’île de Djerba, bien au sud du pays.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!