Le Nouvelliste

Transition énergétique du Québec: une vision systémique et ça presse!

Mohamed Cheriet
Mohamed Cheriet
DG du CIRODD, professeur à l’École de technologie supérieure (ÉTS)
POINT DE VUE / Depuis quelques semaines, les rapports se suivent… et se ressemblent! Fin février, le GIEC publiait le dernier volet de son 6e rapport d’évaluation intitulé «Impacts, adaptation et vulnérabilité». Celui-ci fait valoir qu’un réchauffement planétaire supérieur à 1,5 °C entraînera des conséquences graves, voire irréversibles, et que seule une réduction rapide et soutenue des émissions de CO2 peut contenir l’augmentation des températures sous les 2 degrés. Cette semaine, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) des Nations unies nous informe que cette hausse de température tant redoutée pourrait survenir, de manière temporaire, d’ici les cinq prochaines années. À la lueur de ces constats alarmants, l’urgence d’accélérer la transition énergétique du Québec, dans une perspective de lutte aux changements climatiques, s’impose comme une priorité. Mais qu’est-ce qui freine cette transformation et comment contourner ces obstacles?