Le Nouvelliste
François St-Martin
Collaboration spéciale
François St-Martin
C’est ce samedi que le port du masque obligatoire dans les lieux publics connaîtra sa date de péremption. Les masques tomberont et, avouons-le, très peu s’en plaindront.
C’est ce samedi que le port du masque obligatoire dans les lieux publics connaîtra sa date de péremption. Les masques tomberont et, avouons-le, très peu s’en plaindront.

Et tombent les masques

CHRONIQUE / Au moment où vous lisez ces lignes, il reste tout au plus 72 heures à ce qui aura été pour plusieurs un mal nécessaire et pour d’autres, un véritable calvaire. C’est dans la nuit du 13 au 14 mai que le phénomène se produira partout au Québec. Ce même mystère qui fait qu’une journée le pot de yogourt est bon et qu’on le balance à la poubelle le lendemain. En effet, c’est ce samedi que le port du masque obligatoire dans les lieux publics connaîtra sa date de péremption. Les masques tomberont et, avouons-le, très peu s’en plaindront.