Le Nouvelliste
Steve Bergeron
La Tribune
Steve Bergeron
Dix saveurs de crème glacée, c’est bien, mais dix différentes saveurs de crème glacée, c’est mieux, à cause de l’insistance qu’apporte l’adjectif <em>différent</em> sur le nombre et la variété.
Dix saveurs de crème glacée, c’est bien, mais dix différentes saveurs de crème glacée, c’est mieux, à cause de l’insistance qu’apporte l’adjectif <em>différent</em> sur le nombre et la variété.

Comment multiplier la crème glacée

CHRONIQUE / J’aimerais avoir votre avis sur l’emploi du mot différent lorsqu’il s’applique à des choses qui sont par essence différentes. Par exemple: «Nous offrons dix saveurs différentes de crème glacée.» Ou encore: «Il a visité cinq pays différents.» Je comprends que l’Autriche ressemble à l’Allemagne, que la Chine est différente des deux premiers et que cela pourrait signifier des pays qui sont différents entre eux. Mais généralement, j’entends le mot différent associé à un nombre comme pour insister sur la quantité. Est-ce une erreur d’employer le mot différent dans ce sens? Ma seconde question porte sur l’expression fait réel que l’on note souvent dans la description d’un film quand il raconte des événements qui ne relèvent pas de la fiction. Mais un fait n’est-il pas réel par définition? Pourquoi alors ajouter réel [Gilles Legrand, Québec]?