Le Nouvelliste
François St-Martin
Collaboration spéciale
François St-Martin
Luc Dionne
Luc Dionne

Luc Dionne: l’art de s’arrêter au bon moment

CHRONIQUE / Depuis une semaine, le même scénario se répète. Je m’installe devant mon ordinateur pour préparer ma chronique. Trente minutes plus tard, je le referme sans avoir écrit la moindre phrase. Pas un mot. Une semaine qui m’a paru une éternité durant laquelle, habité par un sentiment de vide, j’ai connu pour la première fois l’angoissant syndrome de la page blanche. Durant ces pénibles journées, j’étais devenu ni plus ni moins qu’un auteur à court de mots.