Le Nouvelliste
Jean-Marc Beaudoin
Le Nouvelliste
Jean-Marc Beaudoin
Coïncidence que l’annonce du retrait en accéléré de l’ensemble des mesures sanitaires ait été faite lundi, au lendemain du Super Bowl? L’événement se tenait dans un stade rempli à craquer de spectateurs sans masque qui expectorent à un beau catch ou qui postillonnent à tout vent au moindre sac réalisé par leur club préféré. Pendant qu’ici, les arénas sont vides et les matchs de hockey, quand c’est possible, sont sans contacts. C’est dur à suivre, écrit le chroniqueur Jean-Marc Beaudoin.
Coïncidence que l’annonce du retrait en accéléré de l’ensemble des mesures sanitaires ait été faite lundi, au lendemain du Super Bowl? L’événement se tenait dans un stade rempli à craquer de spectateurs sans masque qui expectorent à un beau catch ou qui postillonnent à tout vent au moindre sac réalisé par leur club préféré. Pendant qu’ici, les arénas sont vides et les matchs de hockey, quand c’est possible, sont sans contacts. C’est dur à suivre, écrit le chroniqueur Jean-Marc Beaudoin.

Les curieuses coïncidences de l’évacuation sanitaire

CHRONIQUE / Si on a bien compris, c’est à compter du 14 mars que, comme Québécois, allons recouvrer ce qu’on pourrait appeler notre libération inconditionnelle, ou presque, ou puisque certains ont toujours évoqué un état de guerre, nous retrouver comme des combattants en permission… ou qui ne sont plus conscrits.