Le Nouvelliste
François St-Martin
Collaboration spéciale
François St-Martin
François St-Martin a le privilège d’animer annuellement plus d’une centaine de rencontres en milieu scolaire sur le thème de la bande dessinée. Il partage aux élèves son plaisir de jouer avec les mots, en compagnie de son collègue, Marc Bruneau, qui en fait de même pour sa passion du dessin.
François St-Martin a le privilège d’animer annuellement plus d’une centaine de rencontres en milieu scolaire sur le thème de la bande dessinée. Il partage aux élèves son plaisir de jouer avec les mots, en compagnie de son collègue, Marc Bruneau, qui en fait de même pour sa passion du dessin.

La culture à l’école: une présence essentielle

CHRONIQUE / Nous sommes au milieu des années 80. J’ai 15 ans. Jean Paquin, mon professeur de français, entre dans la classe, guitare à la main. Ce jour-là, nous n’avons pas eu droit à du Bescherelle, du Grevisse et du Petit Robert, mais plutôt à du Brel, du Brassens et du Leclerc. Une révélation! Je venais de prendre conscience que la langue française n’était pas qu’une question de règles de grammaire et d’orthographe. Elle devenait soudainement un véritable terrain de jeu pour s’exprimer. En s’immisçant ainsi dans ma classe ce jour-là, la culture venait de marquer de façon permanente la suite de mon parcours personnel et professionnel. Trente-cinq ans plus tard, s’il y a une chose dont je demeure convaincu c’est que les arts, sous toutes ses formes, doivent occuper une place de choix dans nos écoles.