Le Nouvelliste
François St-Martin
Collaboration spéciale
François St-Martin

Vous n’avez pas le temps de lire cette longue chronique

CHRONIQUE / C’est bon, je vous pardonne. Comme moi, vous n’avez plus de temps pour lire. Ce n’est pas de notre faute, c’est la réalité de notre époque. Entre le boulot, la famille et les responsabilités, il ne nous reste tout simplement plus de plages horaires disponibles. Quand la retraite sera venue, on aura enfin le loisir de s’adonner aux joies de la lecture. Mais d’ici là, on n’a pas le temps. C’est comme ça.