Le Nouvelliste
François St-Martin
Collaboration spéciale
François St-Martin
C’est un commentaire du directeur général des Cataractes de Shawinigan, Martin Mondou, dans Le Nouvelliste du 5 novembre, qui a attiré mon attention sur le sujet: «Il y a 20 % de la population qui n’est pas à l’aise avec le port du masque ou le passeport vaccinal. On s’attendait à une certaine baisse, le temps que les gens reprennent leurs habitudes, mais la baisse est beaucoup plus marquée qu’anticipée.»
C’est un commentaire du directeur général des Cataractes de Shawinigan, Martin Mondou, dans Le Nouvelliste du 5 novembre, qui a attiré mon attention sur le sujet: «Il y a 20 % de la population qui n’est pas à l’aise avec le port du masque ou le passeport vaccinal. On s’attendait à une certaine baisse, le temps que les gens reprennent leurs habitudes, mais la baisse est beaucoup plus marquée qu’anticipée.»

L’importance du 20 %

CHRONIQUE / Imaginez un monde où 20 % de la population disparaît subitement. Des milliers de gens que vous aviez l’habitude de croiser qui se volatilisent momentanément. Le scénario d’un film catastrophe hollywoodien? Non, c’est plutôt la triste réalité de nombreuses organisations dédiées aux arts, aux sports ou aux loisirs. Actuellement, environ 20 % de la population québécoise est, pour reprendre le terme officiel, «non adéquatement vacciné». On peut toujours se consoler en se disant que pour les 12 ans et plus, il est question d’environ 12 %. Mais peu importe, au-delà de la statistique, il faut prendre conscience que ce sont des personnes que les meilleures campagnes marketing ne pourront attirer dans des lieux où le passeport vaccinal est exigé.