Le Nouvelliste
Depuis la fin de la mission de paix des Nations Unies en 2017, des gangs ont étendu leur pouvoir dans la capitale haïtienne, certains allant jusqu’à évoquer la «gangstérisation» du pays. Parallèlement, les mouvements sociaux dénoncent régulièrement l’ingérence internationale dans les affaires politiques du pays.
Depuis la fin de la mission de paix des Nations Unies en 2017, des gangs ont étendu leur pouvoir dans la capitale haïtienne, certains allant jusqu’à évoquer la «gangstérisation» du pays. Parallèlement, les mouvements sociaux dénoncent régulièrement l’ingérence internationale dans les affaires politiques du pays.

La crise sécuritaire, nouvelle menace haïtienne?

Alice Grinand
Comité de solidarité/Trois-Rivières
Le 14 août dernier en Haïti, un séisme fauchant plus de 2200 personnes est venu rappeler celui de janvier 2010, bien plus mortel, puisque plus de 250 000 Haïtiennes et Haïtiens y avaient perdu la vie. Aujourd’hui, c’est pourtant une crise sécuritaire qui semble constituer l’une des menaces principales du pays.