Le Nouvelliste
Le ROBSM exprime plusieurs craintes face à l'élargissement de l'aide médicale à mourir aux personnes souffrant de troubles de santé mentale.
Le ROBSM exprime plusieurs craintes face à l'élargissement de l'aide médicale à mourir aux personnes souffrant de troubles de santé mentale.

Aide médicale à mourir et santé mentale: un regroupement d’organismes exprime ses craintes

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Le Regroupement des organismes de base en santé mentale de la Mauricie et du Centre-du-Québec (ROBSM) a déposé jeudi son mémoire à la commission spéciale chargée de se pencher sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir au Québec, notamment pour des personnes souffrant de troubles de santé mentale. Un élargissement qui, craint le ROBSM, contribuera à stigmatiser les personnes vivant avec de tels troubles et pourrait venir justifier le manque de ressources consacrées à ces personnes dans le réseau de la santé et des services sociaux.