Le Nouvelliste
Stéphan Frappier
Le Nouvelliste
Stéphan Frappier

Les bons mots de Vincent

ÉDITORIAL / «C’est bien longtemps après mes années d’études que j’ai réellement découvert la beauté de Trois-Rivières. Lorsque j’ai marché son centre-ville par les belles soirées d’été et vu les terrasses bondées du boulevard des Forges qui conduit droit au fleuve. Lorsque j’ai chanté sur l’une ou l’autre des scènes du FestiVoix, l’un des plus beaux festivals de musique au Québec. Lorsque j’ai vu à l’Amphithéâtre Cogeco des spectacles osant mettre en valeur le répertoire des grands acteurs de notre chanson, comme Charlebois ou les Cowboys Fringants. Lorsque je me suis attardé sur la rue des Ursulines, la plus ancienne de Trois-Rivières, et que j’ai été transporté dans le temps par ce paysage du XVIIIe siècle où se sont écrites des pages importantes de l’histoire de la ville… C’était juste parfait!»