Le Nouvelliste
Martin Francoeur
Le Nouvelliste
Martin Francoeur
La décision d’annuler les spectacles d’Éric Lapointe à l’Amphithéâtre Cogeco était la bonne, mais on peut certainement se demander pourquoi la réflexion n’a pas eu lieu en amont pour empêcher que cette controverse voie le jour.
La décision d’annuler les spectacles d’Éric Lapointe à l’Amphithéâtre Cogeco était la bonne, mais on peut certainement se demander pourquoi la réflexion n’a pas eu lieu en amont pour empêcher que cette controverse voie le jour.

Une sage décision mal expliquée

ÉDITORIAL / Même si elle soulève toujours d’importantes questions, la décision d’annuler les spectacles d’Éric Lapointe à l’Amphithéâtre Cogeco était la bonne. Dans les circonstances, on voyait mal comment les dirigeants de la Corporation des événements de Trois-Rivières pouvaient justifier de maintenir à l’affiche les deux représentations, dont celle du 24 juin, du populaire chanteur. Mais si cette décision était la bonne, on peut certainement se demander pourquoi la réflexion n’a pas eu lieu en amont pour empêcher que cette controverse voie le jour.