Le Nouvelliste
Loin d’être exaspérés de jouer (encore!!!) contre le Drakkar samedi et dimanche à Baie-Comeau, tant les joueurs que l’entraîneur-chef de l’Océanic s’estiment chanceux de jouer.
Loin d’être exaspérés de jouer (encore!!!) contre le Drakkar samedi et dimanche à Baie-Comeau, tant les joueurs que l’entraîneur-chef de l’Océanic s’estiment chanceux de jouer.

Encore deux matchs contre le Drakkar: l’Océanic s’estime chanceux de jouer

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
S’il peut paraître exaspérant pour l’Océanic de jouer (encore!!!) contre le Drakkar samedi et dimanche à Baie-Comeau, ce qui représentera une troisième fin de semaine successive à croiser le fer contre les mêmes adversaires, tant les joueurs que l’entraîneur-chef de Rimouski se consolent: ils peuvent au moins livrer de vrais matchs, ce qui n’est pas le cas de la majorité des équipes de la LHJMQ.