Le Nouvelliste
Les organisations syndicales ont souhaité que la formation et la requalification de la main-d’œuvre ne servent pas seulement à former des travailleurs pour occuper un poste donné en entreprise, mais qu’elles leur donnent une formation «qualifiante et transférable», en leur donnant des outils pour s’adapter au changement.
Les organisations syndicales ont souhaité que la formation et la requalification de la main-d’œuvre ne servent pas seulement à former des travailleurs pour occuper un poste donné en entreprise, mais qu’elles leur donnent une formation «qualifiante et transférable», en leur donnant des outils pour s’adapter au changement.

Formation de la main-d'œuvre: revoir la loi du 1 % disent des syndicats

Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Il est temps de revoir la «loi du 1 %», cette loi qui requiert des entreprises qu'elles consacrent l'équivalent d'au moins 1 % de leur masse salariale à la formation de la main-d'oeuvre.