Le Nouvelliste
«La pandémie forçant la fermeture des écoles et la réorganisation au pied levé de l’institution scolaire a ajouté un lot de complexité à une profession déjà assez malmenée», écrit Nancy Goyette, professeure au Département des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières.
«La pandémie forçant la fermeture des écoles et la réorganisation au pied levé de l’institution scolaire a ajouté un lot de complexité à une profession déjà assez malmenée», écrit Nancy Goyette, professeure au Département des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Écoutons aussi les spécialistes de l’éducation…

OPINION / L’auteure, Nancy Goyette, est professeure au Département des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières.