Le Nouvelliste
Francis Blanchard et David Poussard, copropriétaires du Cuisto.
Francis Blanchard et David Poussard, copropriétaires du Cuisto.

«On a le sentiment d’être pris en otage par le gouvernement»

Marie-Eve Lafontaine
Marie-Eve Lafontaine
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La COVID-19 est en train de causer une véritable hécatombe dans la restauration. Parmi les dernières victimes tombées au combat, le Cuisto Resto-Lounge, situé sur le boulevard des Récollets, à Trois-Rivières, qui n’a d’autre choix que de mettre la clé dans la porte en espérant pouvoir reprendre ses activités quand la tempête se sera calmée. «On a tiré sur la plogue finalement. Il fallait arrêter l’hémorragie», déplore Francis Blanchard, copropriétaire. «On ferme pour une période indéterminée, le temps que l’économie se place et de voir les mesures prises par le gouvernement si mesures il y a.»